Intouchables (+ avant-premières)

Affiche du film "Intouchables"

Affiche du film "Intouchables"

C’est grâce à une invitation de l’équipe cinéma de canalplus.fr que j’ai pu découvrir, il y a quelques semaines, le film "Intouchables", lors d’une projection privée suivie d’une rencontre avec les deux réalisateurs, Eric Toledano et Olivier Nakache. J’ai eu un tel coup de cœur pour ce film que j’ai profité d’une avant-première organisée à l’UGC Ciné Cité Rosny, en présence de l’équipe du film, pour retourner le voir une seconde fois avant sa sortie, prévue le 2 novembre. Allez voir ce film, François Cluzet et Omar Sy vous toucheront autant qu’ils vous feront rire !

Driss (Omar Sy) et Philippe (François Cluzet) apprennent à se connaître...

Driss (Omar Sy) et Philippe (François Cluzet) apprennent à se connaître...

Deux hommes dans une voiture. Le conducteur s’impatiente à un feu rouge et décide de passer la vitesse supérieure. La balade tranquille prend alors des airs de rallye urbain, pour se transformer en course-poursuite lorsque la Police intervient. Le conducteur et son passager font un pari… On comprend rapidement que le passager est handicapé et que le jeune homme au volant veut lui changer les idées. Qui sont-ils ? Que font-ils ? Flashback. Driss sort tout juste de prison et retourne vivre dans sa banlieue, auprès des siens. Mais sa mère refuse de l’entretenir, de cautionner ses frasques, et lui interdit de remettre les pieds au domicile familial tant qu’il n’aura pas changé. En attendant, l’objectif du jeune homme est de toucher l’allocation chômage et il doit pour cela passer des entretiens… C’est ainsi qu’il se retrouve dans un luxueux appartement parisien, domicile de Philippe, un riche tétraplégique qui doit recruter un nouvel aide à domicile. L’homme vit dans un fauteuil depuis des années, conséquence d’un tragique accident de parapente. Driss dépare parmi les autres candidats, venus se vendre pour obtenir le poste : en effet, son unique objectif est d’obtenir une signature pour les Assedic, pourquoi pas assortie du numéro de portable de Magalie, la jolie assistante de Philippe… Il ressort avec un rendez-vous pour le lendemain à 9h. Et en guise d’attestation, il obtient une période d’essai… Voilà comment débute, tout à fait par hasard, sur une sorte de coup de cœur, une belle collaboration et une belle amitié entre deux hommes que tout oppose : le jeune banlieusard et le riche tétraplégique. Driss se retrouve dans un monde qu’il ne connaissait pas, et découvre à la fois le luxe de son cadre de travail et le handicap, quotidien de son nouveau patron. Le jeune aide à domicile souhaite, au fond de lui, se racheter auprès de sa famille, se ranger, et pouvoir devenir la fierté de sa mère et de ses jeunes frères et sœurs. L’homme en fauteuil roulant, pour sa part, souhaite un quotidien moins conventionnel, plus spontané, et sent qu’avec Driss à ses côtés il va pouvoir vivre dans une sorte d’insouciance, sans que son handicap ne soit au centre de tout, sans devoir subir en permanence pitié et compassion ni vivre dans l’ennui. Pour ces deux là, assurément, une nouvelle vie commence…

Yvonne (Anne Le Ny) et Driss (Omar Sy) aident Philippe (François Cluzet) à se préparer avant un rendez-vous...

Yvonne (Anne Le Ny) et Driss (Omar Sy) aident Philippe (François Cluzet) à se préparer avant un rendez-vous...

Décidément, en ce moment le cinéma français me plait et me touche beaucoup ! Le sujet d’ "Intouchables" ne prête pourtant pas, à la base, à rire. Mais les deux réalisateurs sont parvenus à raconter une belle histoire – inspirée d’une histoire vraie et de personnages réels – bourrée d’humour et d’émotion, magnifiquement interprétée par François Cluzet (Philippe) et Omar Sy (Driss). Ces deux acteurs sont excellents, crédibles, justes. Et on sent qu’une belle complicité s’est instaurée entre eux, à l’image de leurs personnages. On se marre beaucoup – notamment avec une bonne quantité de répliques "qui tuent" – mais on est aussi touchés par la vie que doit mener Philippe et par cette rencontre improbable mais décisive avec Driss. Un très beau film qui a déjà séduit beaucoup de gens notamment au Festival d’Angoulême mais aussi dans les salles UGC puisqu’il a reçu le Label des spectateurs UGC. Je vous recommande donc vivement ce film qui vous fera passer un très bon moment, et vous donnera la pêche !

Ma note : 5/5.

Un bonus est disponible ici (musiques du film, du générique de début et du générique de fin)

Driss (Omar Sy), Philippe (François Cluzet), une belle histoire de complicité, d'amitié

Driss (Omar Sy), Philippe (François Cluzet), une belle histoire de complicité, d'amitié

Un mot tout d’abord sur la projection privée organisée par Canal +. C’était la seconde fois que j’avais la chance et le plaisir d’assister à ce type de soirée, après l’excellent "La guerre est déclarée". J’avais déjà beaucoup aimé les précédents films du duo Toledano-Nakache ("Je préfère qu’on reste amis" puis "Nos jours heureux", j’ai hélas loupé "Tellement proches") et étais donc heureux de pouvoir les rencontrer. Ils nous ont raconté beaucoup de choses passionnantes sur la genèse du film, la rencontre avec Philippe Pozzo Di Borgo et Abdel (les vrais Philippe et Driss), le tournage… On a ainsi pu apprendre que d’autres réalisateurs avaient déjà tenté d’adapter cette histoire au cinéma, mais que Philippe Pozzo Di Borgo avait refusé car il ne se reconnaissait pas dans les histoires qui lui furent proposées. Il souhaitait à tout prix que le film soit une comédie se servant de son handicap plutôt qu’un drame ou un documentaire emplis de pitié et de compassion. C’est lui qui a encouragé les deux réalisateurs à aller encore plus loin sur certaines scènes, pour illustrer au mieux son quotidien, son état d’esprit, ses envies : la vie d’un homme "prisonnier" d’un corps en panne, mais qui a toute sa tête et peut se comporter comme n’importe quel homme valide. Une rencontre intéressante donc. J’en profite pour remercier Eric Toledano et Olivier Nakache pour leur gentillesse et leur disponibilité, ainsi que les équipes cinéma de Canal + (retrouvez-les sur Facebook) pour l’organisation de cette soirée et leur accueil (notamment Jean-Luc Brunet et Jérémy Blier). Quelques photos prises à cette occasion :

Eric Toledano et Olivier Nakache (réalisateurs du film) lors de la projection privée "Intouchables" organisée chez Canal +

Eric Toledano et Olivier Nakache (réalisateurs du film) lors de la projection privée "Intouchables" organisée chez Canal +

Eric Toledano et Olivier Nakache (réalisateurs du film) lors de la projection privée "Intouchables" organisée chez Canal +

Eric Toledano et Olivier Nakache (réalisateurs du film) lors de la projection privée "Intouchables" organisée chez Canal +

Un mot enfin sur l’avant-première organisée à l’UGC Ciné-Cité Rosny : quelle ambiance ! Les deux réalisateurs sont venus à la fin du film, accompagné d’Omar Sy, pour répondre aux (nombreuses) questions posées par le public. Beaucoup d’humour avec un Omar déchaîné (qui a même poussé la chansonnette), de sympathie, et de disponibilité avec une séance photo qui s’est prolongée jusqu’à pratiquement minuit. Un très bon souvenir, une salle unanime quant à la qualité du film, des rires aux éclats… Eric, Olivier et Omar nous ont encouragé à pratiquer le bouche-à-oreille si le film nous avait plu, on ne peut que s’exécuter avec plaisir et leur souhaiter de remplir les salles et de rester longtemps à l’affiche ! Un grand merci à eux trois (sans oublier Chérif, employé d’UGC qui apparait lors d’une scène et était présent) de s’être déplacés, ainsi qu’aux équipes de l’UGC Ciné-Cité Rosny pour l’organisation (et la superbe ambiance) de cette soirée ! Quelques photos prises à cette occasion :

Eric Toledano, Omar Sy et Olivier Nakache lors de l'avant-première "Intouchables" à l'UGC Ciné Cité Rosny

Eric Toledano, Omar Sy et Olivier Nakache lors de l'avant-première "Intouchables" à l'UGC Ciné Cité Rosny

Eric Toledano, co-réalisateur

Eric Toledano, co-réalisateur

Olivier Nakache, co-réalisateur

Olivier Nakache, co-réalisateur

Omar Sy, qui joue le personnage de Driss

Omar Sy, qui joue le personnage de Driss

L'équipe du film "Intouchables" lors de l'avant-première à l'UGC Ciné Cité Rosny. De gauche à droite : le directeur du ciné, Eric Toledano (co-réalisateur), Omar Sy (alias Driss), Olivier Nakache (co-réalisateur) et Chérif (employé UGC qui a un rôle dans le film)

L'équipe du film "Intouchables" lors de l'avant-première à l'UGC Ciné Cité Rosny. De gauche à droite : le directeur du ciné, Eric Toledano (co-réalisateur), Omar Sy (alias Driss), Olivier Nakache (co-réalisateur) et Chérif (employé UGC qui a un rôle dans le film)

La salle 12 de l'UGC Ciné Cité Rosny (390 places) était archi-comble pour cette avant-première où l'ambiance fut mémorable ! Sur l'écran, une petite pub pour la page Facebook du film :-)

La salle 12 de l'UGC Ciné Cité Rosny (390 places) était archi-comble pour cette avant-première où l'ambiance fut mémorable ! Sur l'écran, une petite pub pour la page Facebook du film :-)

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)
Photos avant-première : CinéScrat

17 réflexions sur “Intouchables (+ avant-premières)

  1. Deux films Français vus en avant-première en deux soirs :
    Forces Spéciales puis Intouchables
    Deux baffes dans la tronche !

    La rencontre entre ces 2 personnages est extra ! On a des larmes tout le film, certaines sont dues à des moments vraiment très drôles, d’autres, ben, ça sert le kiki comme on dit chez moi.

    Film que je recommande chaudement.
    Mesdames, mesdemoiselles, préparez la boîte à mouchoirs. Messieurs, dites que c’est une saloperie de grain de poussière qui se balade par là ;-)

    • Décidément, il y a beaucoup de poussières qui se baladent en ce moment dans nos salles favorites !!! Pourtant rien à redire sur la propreté de ces salles :-)

      Vive les films français, au top en cette fin d’année !

    • C’est ce que disent beaucoup de gens après avoir vu le film : ça fait longtemps qu’il n’avaient pas autant ri ou aimé un film et ça fait plaisir ! Trois séances pour moi (mais ça devrait vite augmenter), à chaque fois des applaudissements nourris dès la fin du film. Bon OK les deux premières séances il y avait l’équipe du film mais pour la troisième c’était une séance "ordinaire" et c’est vraiment rare que les spectateurs applaudissent ainsi ! :-)

  2. Quel bonheur,ce film!Il y a bien longtemps que je n’avais pas vu une salle comble un dimanche matin (multiplex de Toulouse Labège,pas le petit cinéma de province) applaudir au générique de fin.
    Merci pour cette parenthèse pleine de (fous) rires(Mention spéciale à la scène déjà culte à l’opéra),d’émotions,de petites larmes qui perlent au coin des yeux.Merci de nous avoir planté une banane d’une oreille à l’autre en sortant de la salle!

    • Ravi que le film t’ait plu :-) Ça fait du bien un tel film en cette période ou le froid, la grisaille, la nuit qui tombe plus vite ont tendance à jouer sur notre moral… Une bonne dose d’Intouchables et plus besoin de prendre de vitamines !!! Ça ne m’étonne pas pour les applaudissements (j’ai eu la même chose mercredi lors d’une séance "ordinaire" – hors avant-premières – dans un ciné où d’habitude les gens sont peu expressifs), ni pour la salle comble… Sur Paris, UGC a carrément du déprogrammer quelques séances de Tintin en 2D ou de films en fin de "vie" pour ajouter une seconde salle pour le week-end, essentiellement en soirée. C’est la première fois que je vois ça ! Et c’est tellement rare d’avoir une comédie française programmée dans deux salles en simultané… J’étais déjà fan d’Eric Toledano et Olivier Nakache depuis quelques années (et leur premier "Je préfère qu’on reste amis") mais là je pense que beaucoup de gens vont guetter avec impatience leur prochain film ! Ça tombe bien, ils sont super sympas et le mérite :-)

  3. Je me suis décidée à me rendre sur ton blog….et je démarre avec un excellent film "intouchables". Personnages étonnants et duo original. F. Cluzet est vraiment très bon dans ce rôle. Pas évident de dégager des émotions avec uniquement son regard et l’expression de son visage. Omar est drôle sans tomber dans la caricature de la "racaille". Très bon film, que je vais surement revoir. Comme déjà écrit, cela faisait longtemps que je n’avais pas autant rie.

    • Je suis ravi de ta visite et que ce film t’ait plu :-) C’est vrai qu’à la base, faire un film sur un tétraplégique qui passe sa vie en fauteuil et son aide de soins n’était pas forcément un sujet porteur pour une comédie, sans risquer de tomber dans la caricature voire la moquerie. Et pourtant les deux réalisateurs ont réussi à faire ce film, bourré d’humour, tout en respectant le handicap. C’était la condition sine qua non pour que le film se fasse, avec l’accord du vrai Philippe Pozzo Di Borgo, lequel voulait un film drôle, sans pitié ni compassion, mais aussi réaliste. Le résultat est là ! Et les deux acteurs y sont aussi pour beaucoup. J’espère sincèrement que grâce à ce rôle Omar Sy va pouvoir "décoller" au cinéma, et j’aimerais bien le voir dans un rôle "pas drôle", car je suis persuadé qu’il serait très touchant et pourrait marcher sur les pas d’un Kad (qui sait tout jouer) s’il avait lui aussi son "Je vais bien, ne t’en fais pas". Quant à François Cluzet, c’est un acteur discret (par rapport à d’autres plus célèbres) mais qui ne déçoit jamais, capable de faire rire, de faire pleurer, de jouer beaucoup de personnages différents et parfois très marqués, une valeur sûre !

  4. J’ai été bluffé et subjugué par ce film. En faite j’ai adoré ce film. La grande salle pleine un vendredi matin et à la fin, la salle applaudit tellement qu’il était heureux d’avoir passer un trés bon moment.
    Les acteurs sont sensationnels et où l’on passe la plus part du temps à rire. Pleine de scènes où l’on rit malgré le sujet qui est handicape et la différence de milieux. Mais la scène la plus drôle est la scène de l’Opéra!!!!
    Et c’est un film où j(irai revoir avec plaisir tellement simplement qu’il est bien.
    Ma note est 5/5 +++++++++++++++++++++++++++

    • Manue j’ai juste modifié le jour (vendredi à la place de dimanche ^^). Ravi que ça t’ait plu !!! Moi j’y retourne cet après-midi pour enchaîner, en famille, mes deux coups de coeur (Intouchables puis Forces spéciales).

  5. Après quelques semaines à l’affiche, et bien, hier soir, au cinéma où je suis allée, la salle était encore pleine pour une séance à 22h !
    Mais j’ai aurais tellement à dire sur ce film.
    A commencer par ce duo improbable mais qui fonctionne à merveille. Quand on connaît Omar le personnage comique, là on découvre une toute autre facette, remplie d’émotions. Quant à François Cluzet, on lui connaît une qualité exceptionnelle, et cela transparaît une nouvelle fois dans ce film. On plonge dans la profondeur d’un personnage qui en assez de cette pitié pseudo compatissante.
    Un film en plus, extrêmement bien accordé avec les moments importants en musiques magnifiques.
    Et ce film peint la vie telle qu’elle est, et aussi ce combat des personnes handicapées pour être considérées comme les autres.
    C’est mon coup de coeur de l’année 2011, ni plus ni moins.
    J’ai ri, et bien sûr, j’ai pleuré à la fin (comme d’hab :D)

    • Je suis ravi que ça t’ait plu visiblement autant qu’à moi :-)
      Ce que tu loues dans ton commentaire (notamment par rapport à la pitié, au combat des personnes handicapées, etc.) était justement au "cahier des charges" des deux réalisateurs, Eric Toledano et Olivier Nakache, qui sont les premiers (d’autres s’y sont cassés les dents avant eux) à avoir eu l’accord de Philippe Pozzo Di Borgo. Lequel voulait justement éviter les habituels écueils des films parlant de handicap. Quelle belle réussite ! D’ailleurs il me semble que mardi soir Philippe et Abdel (les vrais, donc) seront dans une émission à la télé (enfin dans un reportage). A voir !
      Bon et au final, tu le places où ce film par rapport aux Petits Mouchoirs ???

      • Justement, c’est mon plus grand dilemme, et j’y pensais hier soir, tu vois.
        Parce que les deux mêlent avec brio humour et émotion, c’est vrai que pour se mettre de bonne humeur, il vaut mieux regarder Intouchables, parce que Les Petits Mouchoirs c’est quand même grosse séquence mouchoirs justement.
        C’est vrai que Les Petits Mouchoirs réunit pas mal d’acteurs que j’aime bien Benoît Magimel, Gilles Lelouch, Marion Cotillard, François Cluzet, donc c’est peut-être pour ça qu’il reste mon petit préféré ;)
        Mais maintenant, avec Intouchables oscillant entre 1er et 2ème ;)

  6. LA révélation de l’année pour ma part!!!! J’AI ABSOLUMENT ETE CONQUISE!!!!!
    J’ai rigolé du début à la fin!!!! que du bonheur!!! la scène de l’opéra, la musique rappelant les assedic etc etc .. ENORME!!!!! je n’attends qu’une chose la sortie en DVD.. Mais en attendant pourquoi pas ne pas y retourner une autre fois!!!
    Une mention spéciale pour Omar Sy! il est tout simplement énorme!!

  7. franchement, bien le film.
    On arrete pas de rigoler pendant tout le film a cause d’Omar et les vannes de Francois…terribles :D finalement pour moi, un film comique sur un sujet serieux mais j’y ai passe le temps a rire :)
    peu d’action mais le texte est vraiment bien et une bonne musique
    Naveed

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s