Toi, moi, les autres (+ avant-première)

Affiche de "Toi, moi, les autres"

Affiche de "Toi, moi, les autres"

De ce film, je ne connaissais que l’affiche, vaguement aperçue dans un magazine « Illimité ». Pas d’écho particulier, pas de bande-annonce visionnée, aucune idée du sujet. Pourtant, lorsque j’ai vu que l’un des cinés que je fréquente proposait une avant-première en présence de l’équipe du film, je n’ai pas hésité une seconde : j’ai réservé. En général ce genre d’avant-premières dans les complexes franciliens donne l’occasion de passer un bon moment et de voir « du beau monde ».

Leïla (Leïla Bekhti) et Gab (Benjamin Siksou)

Leïla (Leïla Bekhti) et Gab (Benjamin Siksou)

Tout commence par un accident de voiture, heureusement sans trop de gravité : Gab(riel), jeune issu d’un milieu aisé qui passe pas mal de ses soirées à jouer au poker, renverse le petit frère de Leïla, jeune étudiante en droit issue d’un milieu plus modeste. Le chauffard propose d’emmener la jeune victime et sa jolie sœur passer une radio à l’hôpital. Pour se donner bonne conscience ? Pour se rattraper aux yeux de la belle inconnue ? Les premiers échanges sont électriques. Tout sépare Gab et Leïla. Elle vit avec sa famille (mère décédée en moins), et galère pour concilier ses difficiles études avec les tâches ménagères et familiales, notamment s’occuper de son petit frère. Gab, lui, est sur le point de se marier avec son amour d’enfance, ce qui ravit ses parents – une mère portée sur l’alcool, un père révolté par la nonchalance de son rejeton, qui vivent dans un luxueux immeuble parisien. Presque tout les oppose… Et pourtant, les deux jeunes gens vont apprendre à se connaître (à l’initiative de Gab, Leïla étant au départ méfiante et réticente) puis tomber amoureux l’un de l’autre. Une simple et belle histoire d’amour ? Tout n’est pas si simple… Alexandra, la fiancée de Gab, ne compte pas perdre son futur mari et va tout faire pour le récupérer. Mais surtout, Tina, la meilleure amie de Leïla, sans-papier, se fait arrêter avant que la procédure de régularisation de sa situation – menée par Leïla – n’aboutisse. Malgré la mobilisation de tout un quartier, l’expulsion devient inéluctable pour la coiffeuse et sa petite fille. Leïla a l’impression d’être en plein cauchemar, mais Gab va lui prouver que l’amour peut mener à tout…

Un contrôle de police plutôt original !

Un contrôle de police plutôt original !

Ce film ne plaira pas à tout le monde. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’une comédie musicale. C’est à dire que régulièrement, les acteurs poussent la chansonnette et dansent, comme dans quelques autres films auparavant. C’est un genre peu commun qui forcément peut diviser les avis. Et pourtant, j’ai envie de le conseiller à un maximum de personnes, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce film. Pour l’histoire, qui fait réfléchir. Pour la prestation des acteurs, qui ont su s’approprier les chansons et les chorégraphies (toutes issues d’un répertoire 100% français, plus ou moins récent) alors qu’ils ne sont ni chanteurs (sauf Benjamin Siksou) ni danseurs. Pour la manière dont Audrey Estrougo, la réalisatrice, parvient à traiter d’un sujet grave et d’actualité (les sans-papiers) qui lui tient à cœur, mais sans lourdeur, sans exagération, ce qui n’est que plus efficace. Certaines chansons (Entre autres : « La belle étoile » par Benjamin Siksou et Leïla Bekhti sur les toits de Paris, « Un autre monde » par Marie-Sohna Condé en larmes dans une cellule) procurent des émotions fortes, donnent le sourire ou la larme à l’œil. La plupart des acteurs sont jeunes, peu voire pas connus, si l’on excepte Cécile Cassel, Chantal Lauby, Nicolas Briançon, et la nouvelle lauréate du César du Meilleur espoir féminin, Leïla Bekhti. Et il souffle sur ce film un vent de fraîcheur, de spontanéité, de simplicité. Tous ces ingrédients réunis font que l’on passe un bon moment.

Ma note : 5/5

Leïla (Leïla Bekhti) semble perdue au milieu de la foule

Leïla (Leïla Bekhti) semble perdue au milieu de la foule

Un petit paragraphe sur l’avant-première qui a eu lieu à l’UGC Ciné Cité Créteil le jeudi 17 février. L’équipe du film est venue faire une rapide présentation avant la projection, puis est revenue passer un long et sympathique moment avec nous dans la salle, répondant aux questions, nous donnant des informations intéressantes sur la genèse du film, le tournage, avant de se rendre disponible pour des photos, dédicaces et simples discussions. Audrey Estrougo (réalisatrice), Gladys Gambie (actrice et chorégraphe), Leïla Bekhti, Marie-Sohna Condé, Djanis Bouzyani et d’autres seconds rôles (parmi lesquels Steve Tran et Hyacinthe qui ont mis une superbe ambiance dans la salle grâce à leur humour) ont brillé par leur gentillesse, leur disponibilité et leur simplicité. Un grand merci à eux pour cette avant-première vraiment sympathique !

Audrey Estrougo, Leïla Bekhti, Marie-Sohna Condé et Djanis Bouzyani

Audrey Estrougo, Leïla Bekhti, Marie-Sohna Condé et Djanis Bouzyani

Hyacinthe, Audrey Estrougo et Leïla Bekhti

Hyacinthe, Audrey Estrougo et Leïla Bekhti

L'équipe du film

L'équipe du film

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)
Photos avant-première : CinéScrat

2 réflexions au sujet de « Toi, moi, les autres (+ avant-première) »

  1. Ah, Toi, moi, les autres…

    Quel film, enfin, quelle comédie musicale !
    De jeunes acteurs qui montent (Benjamin Siksou, vu dans Largo Winch accompagné par la charmante Leïla Bekhti).
    De titres de la variété française bien interprétée, des chorégraphies qui donnent envie de se lever en pleine séance pour danser !

    Un très bon film qui n’avait rien a envié à un film production US (Le dernier Templier avec Nicolas Cage), même si les registres sont bien différents.

    A noter que l’équipe du film a bien animé le débat après la projection !
    Leïla Bekhti a pu se joindre à ses camarades ainsi qu’au public de l’UGC Ciné Cité Créteil. Elle s’est prêtée au jeu des autographes et des photos avec plaisir.
    Et lorsqu’elle a reçu un compliment par rapport à la qualité du film, la critique (positive) a été accueillie avec plaisir (là aussi).

    • Très bon souvenir que cette avant-première et que ce film (vu finalement trois fois au ciné) dont j’attends avec impatience la sortie en DVD et dont j’écoute encore régulièrement certains extraits de la B.O. (je pense faire prochainement un article bonus). Dommage qu’il soit passé inaperçu et n’ait au final pas attiré grand monde… Dommage aussi que les gens ne se renseignent pas un minimum sur un film avant d’aller au ciné : il était clairement indiqué qu’il s’agissait d’une comédie musicale. Les gens qui y sont allés en connaissance de cause ont pour beaucoup apprécié (ressenti dans la salle lors des trois séances que j’ai faites) par contre ceux qui y sont allés en pensant voir un film de jeunes ont pu être surpris et au final détester et faire une mauvaise pub… Et c’est dommage 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s