Le discours d’un roi

Affiche "Le discours d'un roi"

Affiche "Le discours d'un roi"

Bande-annonce alléchante, label UGC, bonne critique et excellent bouche-à-oreille, il fallait impérativement que je voie ce film et puisse à mon tour juger de la prestation de Colin Firth en roi d’Angleterre soucieux d’en finir avec le bégaiement.

"Bertie" / Le Roi George VI (Colin Firth) avant un discours

"Bertie" / Le Roi George VI (Colin Firth) avant un discours

Le film commence sur un discours au stade de Wembley. Devant une foule conséquente et le micro de la TSF, « Bertie », fils du roi George V d’Angleterre, ne parvient pas à prononcer la moindre phrase. Il traîne ce handicap depuis de nombreuses années, et sa femme l’encourage à suivre une thérapie pour vaincre son bégaiement. Beaucoup de spécialistes sont consultés, beaucoup de méthodes variées sont essayées, en vain. Bertie se décourage et se résout presque à abandonner tout espoir de faire un discours en public. De toute façon, son père se faisant vieillissant, la succession au trône d’Angleterre doit revenir en toute logique à son frère aîné. Néanmoins, sa femme rencontre le Dr Lionel Logue, personnage d’origine australienne, aux méthodes et au sens du protocole peu conventionnels, et parvient à obtenir un rendez-vous pour Bertie, au cabinet de Logue. Réticent, Bertie fait preuve de mauvaise foi (et de mauvaise humeur) lors de cette première consultation secrète, mais Logue fait ses preuves en parvenant à lui faire lire un texte sans le moindre bégaiement. Lorsque George V décède, le frère aîné de Bertie est investi roi Edward VIII. Or tout le monde est conscient qu’un scandale risque d’éclater : Edward VIII vit avec une femme déjà deux fois mariée, ce qui est contraire aux règles de bienséance de la Cour d’Angleterre. Quelques temps après, devant les difficultés qu’il rencontre, et dans l’incapacité de renoncer à son histoire d’amour, Edward VIII abdique en faveur de Bertie (lequel manœuvrait depuis quelques temps dans ce sens), qui devient le roi George VI. Sa fonction l’obligeant à maîtriser l’art du discours public, surtout dans une période de tension internationale (montée en puissance d’Hitler), George VI décide de reprendre et poursuivre son travail avec Lionel Logue, malgré les réticences de certaines personnes haut-placées. Une relation de confiance et d’amitié va s’installer progressivement entre Bertie et Logue. Mais le roi George VI sera-t-il capable, à l’aube de la seconde guerre mondiale, de prononcer le discours le plus important de sa jeune « carrière », discours annonçant le début de la guerre, discours destiné à tout un peuple, à ses soldats, mais aussi aux autres nations ? Parviendra-t-il à prononcer le discours du roi ?

Le Roi (Colin Firth) et sa femme (Helena Bonham Carter) en pleine séance chez le Dr Logue (Geoffrey Rush)

Le Roi (Colin Firth) et sa femme (Helena Bonham Carter) en pleine séance chez le Dr Logue (Geoffrey Rush)

Ce film, qui relate une histoire vraie et jusqu’à maintenant plutôt méconnue, est un véritable chef d’œuvre. Culturel et instructif pour son côté historique, émotionnel car on se met rapidement dans la peau de Bertie et on assimile très vite son problème, son but, sa volonté. On se prend même à sourire sur certaines scènes montrant des situations plutôt cocasses. Mais ce qui m’a le plus marqué dans ce film, c’est l’interprétation magistrale des principaux acteurs. Helena Bonham Carter, impeccable en reine Elizabeth, soutien indéfectible de son mari et qui lui donne la force de se battre. Geoffrey Rush en Dr Logue, personnage à la fois insolent et attachant, qui parvient à nouer une relation toute particulière avec le Roi en personne. Et surtout Colin Firth, alias Bertie/George VI, qui livre une prestation qui lui a valu ces derniers jours le prestigieux Oscar du meilleur acteur. Cet acteur discret – par rapport à d’autres – mais rarement décevant, se met admirablement dans la peau de son personnage, et parvient à nous communiquer son stress pendant ses « crises » de bégaiement, lors de ses accès de colère, mais aussi toutes ses émotions : peur, appréhension, volonté, soulagement… Du grand art !

Le Roi George VI (Colin Firth)

Le Roi George VI (Colin Firth)

Un film à voir en VO, pour profiter pleinement de la prestation des acteurs. Je n’ai pas testé la VF, mais l’anglais employé est très académique (à part certains mots qui ont fait « scandale » outre-atlantique…) et le ton employé permet de le comprendre aisément sans être bilingue.

Ma note : 5/5

Le Roi George VI (Colin Firth) et sa femme (Helena Bonham Carter)

Le Roi George VI (Colin Firth) et sa femme (Helena Bonham Carter)

Photos : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s