L’assaut (+ avant-première)

Affiche du film "L'assaut"

Affiche du film "L'assaut"

Cela fait déjà longtemps que j’ai vu ce film (grâce à une avant-première), mais je l’ai revu hier (avec grand plaisir) et me suis rendu compte que je n’avais pas encore publié sa critique… Connaissant bien le sujet après avoir vu plusieurs documentaires qui y sont consacrés, j’étais ravi de voir cette page de l’histoire portée sur grand écran.

Yahia (Aymen Saïdi), chef des terroristes, avec une otage (hôtesse de l'air)

Yahia (Aymen Saïdi), chef des terroristes, avec une otage (hôtesse de l'air)

L’histoire, beaucoup d’entre nous la connaissent. C’est celle du vol Air France 8969 (Alger-Paris) avec la prise d’otages à l’aéroport d’Alger, le 24 décembre 1994. Bloqué au sol de longues heures, après plusieurs exécutions d’otages, l’avion a fini par décoller pour Marseille. L’aéroport de Marignane a ainsi été le théâtre d’une des plus célèbres (car retransmise en direct à la télé) intervention du GIGN, le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale. Les terroristes étaient venus à Marseille faire le plein de carburant, ils y ont tous trouvé la mort. L’assaut fut sanglant, mais – à part les quatre preneurs d’otages, abattus – personne n’a été tué. Bien sûr il y a eu des blessés, gravement pour certains, mais tous s’en sont sorti et l’opération fut une réussite exemplaire. Mais le but de cet article n’étant pas de refaire l’histoire, j’invite les curieux à consulter la page Wikipedia consacrée à cette prise d’otages pour en savoir plus.

Claire (Marie Guillard) tente de cacher à sa fille qu'elle s'inquiète pour son mari, parti en mission

Claire (Marie Guillard) tente de cacher à sa fille qu'elle s'inquiète pour son mari, parti en mission

Le film retrace bien sûr l’ensemble de ces évènements, mais est surtout axé sur le GIGN, la préparation de l’intervention, et l’assaut à proprement parler. A travers Thierry, soldat le plus grièvement blessé, mais aussi sa femme et sa fille, on découvre comment les hommes du GIGN et leurs proches ont vécu les quelques heures qui ont séparé l’annonce de la prise otage et le début de l’opération. Avec Carole Genton, qui travaille pour le compte du Ministère des Affaires Etrangères, on devine comment les choses se sont négociées et réglées « en coulisses », dans l’incertitude et la crainte. Régulièrement, on suit l’évolution de la situation dans l’avion, où la terreur règne de plus en plus. Et au final, on aboutit sur l’intervention du GIGN, devenue inévitable. Avant de faire le bilan… Rapidement, on se retrouve au cœur de l’histoire, dans l’avion, avec l’arrivée des preneurs d’otages. Sans trop entrer dans les détails (ce n’était pas le but du film) on voit comment petit à petit la terreur s’installe et grandit dans l’avion pendant les premières heures de la prise d’otages, parmi les passagers et dans le cockpit. On passe ensuite régulièrement dans les différents ministères qui ont traité cette opération, dans les rangs du GIGN, on revient dans l’avion… Les informations tombent en direct (avec des images d’archives à l’appui), les décisions se succèdent, on a vraiment le sentiment d’être au coeur de l’action, de vivre les mêmes angoisses que les passagers, les proches des gendarmes, les technocrates… On sent la tension monter chez les terroristes, la crainte d’un attentat sur Paris qui grandit, quand retentit le « Top action » qui donne le départ de l’assaut. Pendant près de dix minutes, on suit alors les soldats du GIGN (notamment Thierry, qui est entré en premier dans l’avion) sur les passerelles utilisées pour approcher l’avion, dans l’appareil, dans le cockpit… Les balles et les cris fusent, des hommes tombent, les passagers sont évacués progressivement… On voit de temps en temps des images d’archives, les visages angoissés puis en larmes des familles du GIGN, Thierry qui lutte au sol pour ne pas mourir…. Jusqu’au dénouement, avec la neutralisation du dernier terroriste, le cessez-le-feu, et l’inventaire des blessures…

Thierry (Vincent Elbaz) se prépare pour l'assaut avec ses hommes du GIGN

Thierry (Vincent Elbaz) se prépare pour l'assaut avec ses hommes du GIGN

Julien Leclercq, jeune réalisateur qui avait vu -enfant – les évènements en direct à la télévision, s’est battu jusqu’au bout pour ce projet, qu’il a mené à bien avec réussite et succès. Présenté en avant-première privée à plusieurs entités des forces de l’ordre, il a touché beaucoup de gens (notamment ceux qui ont participé réellement à l’assaut en 1994) et certains d’entre eux se sont impliqués dans la tournée d’avant-premières publiques dans toute la France, qui a précédé la sortie nationale du film. Ce film m’a particulièrement touché, et je ne suis pas le seul. On se sent au cœur de l’histoire, de l’action, on ressent les mêmes émotions que les personnages du film. « L’assaut » est un des films les plus prenants que j’ai vus depuis un certain « Vol 93 » de Paul Greengrass. C’est justement l’une des références de Julien Leclercq, qui s’en est inspiré à plusieurs niveaux. Le genre de film qui nous scotche au fauteuil. Un bel hommage au GIGN, et plus généralement à tous ces hommes qui sont prêts à sacrifier leurs vies pour notre sécurité.

Ma note : 5/5

Les hommes du GIGN donnent l'assaut

Les hommes du GIGN donnent l'assaut

J’ai eu le plaisir de voir le film en avant-première à l’UGC Ciné Cité Noisy-le-Grand, en présence du réalisateur Julien Leclercq, et d’acteurs du film : Marie Guillard, Mélanie Bernier, Aymen Saïdi et Antoine Basler. Quelques photos (mes excuses pour la piètre qualité) ci-dessous :

L'équipe du film

L'équipe du film

Julien Leclercq (réalisateur), Aymen Saïdi (acteur) et Antoine Basler (acteur)

Julien Leclercq (réalisateur), Aymen Saïdi (acteur) et Antoine Basler (acteur)

Antoine Basler (acteur), Marie Guillard (actrice) et Mélanie Bernier (actrice)

Antoine Basler (acteur), Marie Guillard (actrice) et Mélanie Bernier (actrice)

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)
Photos avant-première : CinéScrat

2 réflexions au sujet de « L’assaut (+ avant-première) »

  1. Bizarre… Il m’avait semblé avoir commenté ta critique…

    Quand on parle du GIGN, ça inspire le respect ! Pas que de l’uniforme, mais de l’homme surtout !
    La sélection est rude, ce qui est logique quand on connait les missions de ces militaires de la Gendarmerie nationale. Ils se doivent d’être disponible à tout instant autant que possible.

    Cette opération de libération des otages a pu permettre à ce groupe d’intervention de prendre une autre dimension sur l’échiquier international des forces spéciales.
    Mais revenons au film en lui même !

    L’équipe du film est composé d’acteurs et de membres du GIGN !
    Vincent Elbaz interprète avec justesse et sobriété le rôle de l’adjudant-chef Thierry P.
    Marie Guillard en épouse inquiète lors du départ de son époux (scène cohésion avec les membres du groupe qui sont restés à la caserne ainsi que les familles des militaires sur l’opération).
    A noter que certains membres de l’équipe du film ont pu suivre un entraînement du GIGN afin de bien intégrer l’état d’esprit requis.

    Le film nous montre les points de vue des différents groupes de personnes (cellule de crise du gouvernement, terroristes, otages, militaires du GIGN et les familles).
    Le film vous fait vivre l’assaut comme si vous y étiez. J’en avais des frissons !

    Un grand coup de chapeau pour ce film réaliste.
    J’avais marqué par les images de l’époque, là j’ai eu l’impression d’y être… grand moment d’émotions.

    • Oui effectivement tu avais déjà commenté la critique de ce film, mais c’était à l’ancienne adresse, sur bientôt feu le blog Allociné 🙂

      Rien à dire de plus car j’adhère entièrement à ton commentaire. Et c’est vrai que la scène de l’assaut final est une des scènes les plus prenantes à laquelle j’ai pu assister au ciné. On s’y croirait vraiment, la musique (par ailleurs excellente) apporte aussi sa contribution, mais on peut vraiment féliciter Julien Leclercq et toute l’équipe du film car c’est vraiment un bel et juste hommage qui est rendu au GIGN et aux gens qui ont participé à ces évènements marquants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s