Rango

Affiche "Rango"

Affiche "Rango"

Pas vraiment fan de l’univers de Gore Verbinski (enfin de « Pirates des Caraïbes ») ni amateur de westerns, j’étais au départ plutôt réticent à aller voir « Rango ». Ce sont les commentaires élogieux de connaissances qui ont vu le film qui m’ont finalement convaincu d’aller vérifier par moi-même.

Rango seul dans un monde hostile

Rango seul dans un monde hostile

Rango est un caméléon « domestique » qui passe sa vie dans un vivarium à jouer au cinéaste avec ses compagnons de fortune : un insecte mort, un demi-mannequin en plastique et un petit poisson mécanique. Un coup de frein brutal, le vivarium qui passe par la fenêtre de la voiture, et voilà Rango éjecté en plein désert, au bord d’une route très fréquentée et parmi les débris de verre de son ancienne « maison ». Dans cet univers hostile, desséché et complètement inconnu pour lui, le pauvre caméléon apprend bien vite à ses dépends qu’il va devoir lutter pour survivre… Quelques rencontres (malheureuses et heureuses) finissent par l’amener dans la « charmante » petite ville de Poussière, perdue au milieu de nulle part, et peuplée d’animaux tous plus cocasses et crasseux les uns que les autres. Ville victime de la sécheresse, où l’eau devient une denrée plus que rare, voire même une richesse, Poussière n’a rien d’accueillant. Aussitôt regardé de travers comme l’étranger, notre caméléon s’invente une identité, un nom… inspiré d’une inscription sur une bouteille du saloon. Coup du hasard, en choisissant le nom de « Rango », il est aussitôt pris pour la terreur de l’ouest qui a assassiné sept frères d’une seule balle… Quelques instants de bravoure et un coup d’éclat plus tard, Rango est nommé shérif de Poussière. Tous les habitants comptent alors sur lui pour trouver pourquoi l’eau manque de plus en plus, puis pour en trouver tout simplement… Maladroit, peu habitué à la vraie vie (hors de son vivarium) et encore moins à celle, rude, de l’Ouest sauvage, le caméléon mythomane va devoir ruser pour ne pas que sa véritable identité (mais d’ailleurs, qui est-il vraiment ?) soit démasquée, et pour ne pas décevoir les habitants de Poussière, notamment la charmante Fève. Va-t-il y arriver ? Sa vie en dépend, ainsi que l’existence de Poussière et de ses habitants, résignés à faire confiance à ce nouveau venu.

Le shérif Rango a des soucis

Le shérif Rango a des soucis

Il y a des films d’animation réussis, d’autres moins. Et il y a de temps en temps de petits chefs d’œuvre visuels, avec des graphismes époustouflants, criants de vérité. « Rango » en fait partie. Gore Verbinski, pour son premier film d’animation, a réussi à reproduire un univers particulier, lumineux, sec, poussiéreux, crasseux… Celui des westerns. Les jeux de lumière, les effets, l’aspect global des différents animaux – bien loin des films d’animation « classiques » – sont vraiment réussis. On s’y croirait ! Le scénario comporte certes quelques petites longueurs, mais la beauté des images les fait oublier. Le film est truffé de références à d’autres films (essentiellement les fameux westerns-spaghettis), de clins d’oeil, et on retrouve vraiment l’esprit de l’Ouest. La seule différence étant que les humains sont remplacés par des animaux… Rango n’est pas très beau, il est loin d’être le plus sexy et mignon des personnages d’animation, mais il est très drôle et surtout attachant. On se prend vite d’affection pour cette petite bestiole verte, un peu maladroite au début mais déterminée, qui s’invente une vie de héros et va tout faire pour le devenir réellement. Finalement, j’ai bien fait d’écouter les recommandations et de satisfaire ma curiosité.

Ma note : 4/5
(Attention, pour moi, ce film d’animation ne s’adresse pas à un public très jeune, les plus petits ne comprenant pas forcément toutes les subtilités du film et pouvant être un peu perturbés par l’aspect de certains personnages)

Rango découvre l'univers de l'Ouest

Rango découvre l'univers de l'Ouest

Photos : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

Publicités

6 réflexions au sujet de « Rango »

  1. premier com 🙂
    j’ai bien rigolé, Johnny Depp joue très bien son rôle (beaucoup de répliques clés telles que « hmmm… très intéressant »)
    le personnage est attachant. Très bon moment

  2. non je l’ai vu en VF mais c’est la même personne qui doublait la voix. au début on a eu un doute mais lors de la réplique cité ci-dessus, je peux t’assurer que c’est la même (compare pirates des caraîbes et Rango) 🙂

  3. roooh non ! alors la tu me déçois. je les ai vu en VO, en VF. tous 2 fois au ciné, au moins 3 en DVD. bon le dernier, vu au ciné mais moins accrochant et ma mère a voulu le regarder avec moi mardi, me suis endormit devant mouhahaha

    • Je n’ai vu que le 3ème « Pirates », ça ne m’a pas spécialement emballé du coup je n’ai pas cherché à voir les autres et j’ai zappé le dernier… Mais bon si tu aimes bien Johnny Depp il y a « Rhum express » qui sort bientôt et où il a l’air bien déjanté !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s