La croisière

Affiche du film "La croisière"

Affiche du film "La croisière"

Au départ, j’étais plutôt méfiant envers ce film. Sans vraiment l’expliquer, j’avais peur de tomber sur un navet. Pourtant, j’aime bien (voire beaucoup) la plupart des acteurs présents au casting. J’ai donc attendu quelques jours avant de lire aléatoirement quelques critiques, et ai finalement fait confiance à la critique très positive d’une connaissance dont je partage souvent les avis en termes de films. Embarquement immédiat pour « La croisière » !

Simone (Line Renaud), la retraitée avec son chien Bertrand, et Chloé (Nora Arnezeder)

Simone (Line Renaud), la retraitée avec son chien Bertrand, et Chloé (Nora Arnezeder)

Hortense, une fermière bretonne, vient de gagner deux billets pour une croisière à bord du MSC Fantasia. Lorsqu’elle arrive pour l’embarquement à Marseille, en compagnie de son mari, elle découvre un univers magnifique, luxueux, auquel elle n’est pas du tout habituée, et qui l’impressionne. Dans la file d’attente pour l’enregistrement à la réception du paquebot, son mari prétexte une envie pressante et part aux toilettes en lui demandant de ne pas bouger. Ce qu’Hortense accepte docilement et patiemment. Alix, jeune trentenaire dynamique et motivée, n’est pas là – elle – pour des vacances mais pour bosser – du moins c’est ce qu’elle croit -, et grille tout le monde pour demander à la réception dans quelle cabine elle pourra trouver la personne avec qui elle a un rendez-vous professionnel important. Information qui ne lui est pas fournie. La jeune femme capricieuse part donc seule à la recherche de son rendez-vous. Sans se rendre compte que son portefeuille lui a été subtilisé par Chloé, jolie jeune femme qui, au vu de ses yeux pétillants devant tant de luxe et de richesse, n’a pas embarqué qu’avec de saines intentions… Pendant ce temps, Raphaël observe anxieusement l’embarquement de l’autre côté du grillage, et cherche à y apercevoir sa femme. Lorsqu’il la retrouve, il tente de lui téléphoner mais en voyant la mine réjouie de celle-ci se décomposer lorsqu’elle voit que c’est son mari qui l’appelle, et en la voyant renoncer à décrocher, il commence à comprendre que ses craintes se justifient, d’autant plus qu’un autre homme arrive peu après pour ce qui ressemble de plus en plus à un voyage secret entre amants. Raphaël est abasourdi, et tente donc d’embarquer clandestinement à bord du MSC Fantasia, caché dans les bagages, pour tenter d’en savoir plus et de comprendre… Simone, elle, est une habituée des croisières et connaît bien le MSC Fantasia. Elle y a ses habitudes et profite de sa retraite pour prendre du bon temps, accompagnée de son petit chien Bertrand, caché dans son sac à main… Lorsque Alix découvre, en fouillant dans son ordinateur portable à la recherche des coordonnées de son rendez-vous, une vidéo enregistrée par ses collègues de travail, elle comprend, horrifiée, que ces derniers lui ont fait une surprise : elle n’a rendez-vous avec personne, ils se sont tous cotisés pour lui offrir une croisière, des vacances, choses qu’elle n’a pas connu depuis des années… Bon sentiment ? On sent aussi que les collègues en ont un peu marre du stress et du sale caractère permanents de l’hyperactive Alix. Laquelle entreprend aussitôt de retourner au bureau, et découvre que le paquebot est déjà en mer et s’éloigne des côtes… Ce qui arrange bien Raphaël, qui a réussi à embarquer, mais se fait rapidement poursuivre par le service de sécurité du paquebot. Pour échapper à son sort de passager clandestin et pouvoir espionner sa femme, il trouve une parade, au détour d’une cachette bien remplie en costumes de scène : Raphaël devient Raphie, élégante femme en croisière sur le MSC Fantasia, qui va donc pouvoir se fondre dans la foule sans se faire arrêter par Diego – le chef de la sécurité, fan de Bruce Willis – et ses subordonnés. Entre une jeune femme (Alix) qui veut à tout prix que le paquebot fasse demi-tour ou qu’on la ramène sur terre pour un important rendez-vous à Londres; une autre (Chloé) qui use de ses charmes pour dépouiller les riches passagers; la retraitée Simone qui partage son temps entre le bar, le casino, les spectacles et la recherche de son chien; la fermière Hortense qui recherche désespérément son mari, introuvable depuis l’embarquement, en pensant qu’il lui fait encore une blague; sans oublier Raphie qui essaie de ne pas se faire démasquer… autant dire que la croisière est plutôt mouvementée ! Quel sera le dénouement ? Chacun arrivera-t-il à ses fins ?

Chloé (Nora Arnezeder), la pickpocket et Alix (Marilou Berry), la bosseuse hyper-stressée

Chloé (Nora Arnezeder), la pickpocket et Alix (Marilou Berry), la bosseuse hyper-stressée

Mes craintes n’étaient finalement pas justifiées. J’ai vraiment passé un bon moment devant cette comédie au rythme soutenu, aux nombreux gags parfois burlesques mais sans tomber dans la lourdeur, avec ces personnages qui mènent chacun leur petite histoire et finissent par s’unir au fil des aléas des uns et des autres. J’ai beaucoup aimé la performance d’Antoine Duléry, bien mis en scène par sa femme (Pascale Pouzadoux, la réalisatrice). Charlotte de Turckheim est à la fois drôle et touchante en femme légèrement ingénue mais loin d’être idiote. Line Renaud, comme à son habitude, donne à son personnage le charisme de la personne qui a tout vécu, et la gentillesse de la retraitée prête à aider son prochain. Marilou Berry, métamorphosée, est très drôle en jeune femme hyper-stressée et odieuse, qui finit petit à petit par découvrir d’autres facettes de sa personnalité. Nora Arnezeder, dont la beauté est bien mise en valeur tout au long du film, dévoile petit à petit le mal-être et la douleur – chagrin d’amour oblige – d’une jeune femme qui au départ ressemble à un mix entre une bimbo et une racaille, et est en réalité bien loin de ces étiquettes. Chaque personnage est drôle, attachant, et on a hâte de voir ce qui va advenir de chacun d’eux. Ajoutez à cela quelques seconds rôles particulièrement bien interprétés (Jean Benguigui en commandant plus en représentation qu’aux commandes, Stéphane Debac en vigile zélé, Nicolas Vaudé en curé, sans oublier Armelle en hôtesse) et vous obtiendrez un bon moment de rire et de détente. A voir en famille !

Ma note : 4/5

Raphie (Antoine Duléry), Hortense (Charlotte De Turckheim), Simone (Line Renaud), Chloé (Nora Arnezeder) et Alix (Marilou Berry), des passagers aux antipodes l'un de l'autre mais finalement réunis

Raphie (Antoine Duléry), Hortense (Charlotte De Turckheim), Simone (Line Renaud), Chloé (Nora Arnezeder) et Alix (Marilou Berry), des passagers aux antipodes l'un de l'autre mais finalement réunis

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

2 réflexions au sujet de « La croisière »

  1. J’hésite grandement à le voir!… A part Marilou Berry le casting ne m’intéresse pas tant que ça…
    Ta critique est bien, tu n’étais pas trop convaincu mais au final tu as aimé 🙂 (c’est souvent comme ça! on a pas envie de voir un film, on traîne un peu les pieds et au final c’était génial!).
    Je sais pas pour ma part… Je n’ai vraiment pas un bon feeling…

    • Et parfois aussi c’est l’inverse ! On veut à tout prix voir un film car c’est obligé que ce soit un chef d’oeuvre et en plus untel/unetelle le recommande… Et au final c’est nul 😀 C’est aussi ca qui fait le charme du cinéma… Et qui fait aimer les cartes illimitées ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s