Le fils à Jo

Affiche du film "Le fils à Jo"

Affiche du film "Le fils à Jo"

Lorsque « Le fils à Jo » est sorti en salles, ce blog n’était même pas au stade du projet… A l’occasion de la sortie du DVD (le 17 mai, voire avant pour les chanceux – dont je fais partie) je vous propose une critique de ce film que j’ai adoré, première bonne surprise de cette année 2011.

Tom (Jérémie Duvall) et Jo Canavaro (Gérard Lanvin) se fâchent devant leur ami Pompon (Vincent Moscato)

Tom (Jérémie Duvall) et Jo Canavaro (Gérard Lanvin) se fâchent devant leur ami Pompon (Vincent Moscato)

Jo Canavaro, issu d’une glorieuse famille de rugbymen, ancien demi d’ouverture du RC Doumiac, élève seul son fils Tom. En compagnie de Pompon, un orphelin qui a débarqué dans la région par hasard quelques années auparavant et qui depuis n’en est plus parti, les Canavaro habitent le club-house du stade de rugby de Doumiac, terrain qui appartenait à la famille depuis des générations mais a été confié à la municipalité. Chez les Canavaro, on est rugbyman de père en fils. Mais malgré toute la volonté de son père, Tom semble éprouver des difficultés à respecter la tradition familiale, et à trouver un club. La journée de détection organisée par les voisins de Castelroc est un cuisant échec pour Jo, qui voit son fils ridiculisé sur le terrain. Entre le père et le fils, la tension est à son comble, et Tom annonce à Jo qu’il ne souhaite plus jouer au rugby. Jo ne se décourage pas, et puisque personne ne veut de son fils, il décide de remonter une équipe à Doumiac et de l’inscrire au Challenge du Centre. Il va pour cela pouvoir compter sur le soutien du fidèle Pompon, mais aussi du Chinois, ancien camarade de club revenu d’un long exil en Nouvelle-Zélande. Entre temps, le maire de Doumiac annonce à Jo que le terrain sur lequel il vit depuis toujours a été revendu à des Anglais, dans le cadre de la reprise d’une usine locale, contigüe au stade. Les Canavaro doivent quitter leur terrain, leur stade, construit par leurs ancêtres, qui recèle tant de souvenirs… La nouvelle patronne, une Irlandaise venue s’installer à Doumiac avec sa fille, va-t-elle raser ce lieu si cher aux yeux de Jo ? Les compères vont-ils réussir à monter une équipe compétitive et à faire renaître le rugby de ses cendres à Doumiac ? Tom va-t-il rejoindre ses ancêtres et devenir un bon joueur de rugby ? A quelques semaines du derby contre Castelroc, rien n’est moins sûr…

Pompon (Vincent Moscato) un jour de grand départ...

Pompon (Vincent Moscato) un jour de grand départ...

Philippe Guillard, ancien rugbyman professionnel et commentateur sportif à Canal +, co-scénariste de plusieurs comédies – dont Camping et Camping 2 – a réussi, pour son premier film en tant que réalisateur, à dépasser le million d’entrées dans les salles. Travaillant sur ce projet depuis de nombreuses années, il a su s’entourer d’un casting composé d’acteurs confirmés (Gérard Lanvin, Olivier Marchal, Karina Lombard…), d’amis souvent issus du monde du rugby (Vincent Moscato, et de nombreux seconds rôles), mais aussi de débutants, dont notamment Jérémie Duvall, qui joue Tom, le fils de Jo Canavaro. Pour son premier grand rôle (et loin d’être le dernier puisqu’on l’a vu récemment aux côtés de François Cluzet dans « Mon père est femme de ménage »), le jeune acteur crève l’écran. A la fois drôle et touchant, il donne à son personnage toute la dimension qui fait en partie la réussite du film. Sa complicité avec Gérard Lanvin rend on ne peut plus crédible cette relation à la fois compliquée et belle entre un père qui a tout donné pour son fils, et un jeune ado qui est conscient de ses capacités mais a peur de décevoir son père. Mention spéciale également à Olivier Marchal, et à Vincent Moscato, excellent dans ce rôle d’adulte encore un peu enfant, et parfois un peu benêt, mais au grand coeur, aux antipodes de l’image que renvoyait l’ancien talonneur de Bègles-Bordeaux et du Stade Français, membre des célèbres « Rapetous » et un temps surnommé « le Cantona du rugby ». Un bon casting, une belle histoire, et des répliques croustillantes, pas besoin d’être amateur de rugby ni même d’en connaître quoi que ce soit pour apprécier ce film, basé sur la relation père-fils, mais aussi l’amitié et l’amour. Mais les fans de l’ovalie auront des raisons supplémentaires d’apprécier ce film : outre l’esprit « Sud-Ouest » et les nombreux clins d’oeil rugbystiques, de nombreux joueurs ou anciens joueurs y font une apparition (voire plusieurs). En tant que passionné de cinéma, ce film m’a beaucoup marqué. Et en tant qu’amateur de rugby, je l’ai adoré. Les bonus disponibles sur le DVD sont à ne pas louper, notamment les scènes coupées et le making-of, qui prolongent le plaisir quelques mois après avoir découvert « Le fils à Jo ».

Ma note : 5/5.

Emotions du match pour le Chinois (Olivier Marchal), Pompon (Vincent Moscato), Jonah Dukalo (Darren Adams) et Jo (Gérard Lanvin)

Emotions du match pour le Chinois (Olivier Marchal), Pompon (Vincent Moscato), Jonah Dukalo (Darren Adams) et Jo (Gérard Lanvin)

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)
Advertisements

7 réflexions au sujet de « Le fils à Jo »

  1. Ahhh ce film est tout simplement mon coup de cœur depuis Gran Torino !!!
    Vu dans les salles obscures à six reprises, DVD acheté le jour de la sortie, la bande originale du film achetée aussi, on peut dire que le film de la Guille m’a tapé dans l’oeil, et dans le cœur !!!

    Des paysages dignes de chez moi (le Cantal), une histoire entre un père (maladroit) et son fils, une passion commune (le Rugby), tous les ingrédients semblaient réunis pour passer un bon moment ciné !

    Et bien, je recommande le DVD à tous les lecteurs du présent article !
    Vous y trouverez une belle bande de potes, des valeurs qui me semblent être en voie de disparition dans le monde dans lequel nous vivons.
    Des dialogues savoureux, une ambiance telle j’ai pu en vivre.

    Je peux continuer ainsi pendant longtemps, alors, foncez donc acheter votre DVD « Le Fils à Jo » vous passerez un excellent moment devant votre écran !
    (Non, je n’ai pas d’actions ^^)

    • Wouah ! Je ne savais pas que le film t’avait plu à ce point !!! (Je déconne… ^^)

      Tout est dit, rien à ajouter si ce n’est que les bonus sont très intéressants ! Mais je l’ai peut-être déjà dit…

  2. Tin, ça me fait penser que j’ai toujours pas acheté le DVD, Laurène tu es en retard heeeein !
    Sérieusement j’avais adoré ce film (pas au point d’y retourner tant de fois hein le Cantalou 😛 ) mais je serai prête à le regarder encore et encore 🙂
    Coup de coeur à Vincent Moscato qui m’a vraiment étonné dans ce rôle où je ne l’attendais pas 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s