Le chat du rabbin (3D)

Affiche du film "Le chat du rabbin"

Affiche du film "Le chat du rabbin"

Je n’étais au départ pas franchement enthousiaste pour aller voir ce film. Ayant rapidement vu mes films prioritaires, et après avoir lu de bonnes critiques, je me suis finalement décidé à aller voir « Le chat du rabbin » par curiosité.

Zlabya, son père le rabbin, et le chat

Zlabya, son père le rabbin, et le chat

Nous sommes à Alger, dans les années 20, en compagnie d’un chat. L’animal vit paisiblement avec son maître, le rabbin Sfar, et Zlabya, la jeune fille de ce dernier. Le chat est follement amoureux de sa maîtresse, et passe l’essentiel de son temps avec elle, quand il le peut. Un jour, lorsqu’il constate que le perroquet qui vit sous le même toit a appris à dire « Zlabya je t’aime », et ne cesse de le répéter, le chat saute sur le bruyant volatile et le dévore, par agacement mais aussi et surtout par jalousie. C’est alors que le matou se met à parler ! Passé l’effet de surprise et l’incrédulité, le rabbin décide d’éloigner le chat de sa fille, car il juge qu’il exerce une mauvaise influence sur elle. Le pauvre chat, pour revoir Zlabya, entreprend alors de faire sa bar mitsva, et de compter sur son maître pour lui inculquer les principes religieux vitaux. Mais les choses sont bien plus compliquées que cela… Un jour, en voulant aider son maître à faire une dictée de français (épreuve qui lui est imposée pour conserver son titre de rabbin), le chat invoque l’Eternel, et perd aussitôt l’usage de la parole. Son maître réussit contre toute ses espérances à décrocher une note suffisante pour réussir son examen, et en est très heureux, mais le chat redevient un animal ordinaire, ce qui l’autorise à fréquenter à nouveau Zlabya. Un jour, le rabbin reçoit une caisse contenant des livres venus de Russie. Mais il y a aussi un corps : celui d’un jeune peintre russe qui a entrepris de partir à la recherche de la Jérusalem universelle, qu’il situe en Afrique, à proximité de l’Ethiopie, et où toutes les religions cohabiteraient en paix. Le rabbin décide, en compagnie d’autres personnes, d’accompagner le jeune Russe à travers les lointaines contrées. Le chat est bien entendu de la partie.

Le rabbin Sfar dans les rues d'Alger

Le rabbin Sfar dans les rues d'Alger

Adaptation de quelques tomes de la B.D. éponyme de Joann Sfar (co-réalisateur du film avec Antoine Delesvaux), « Le chat du rabbin » se veut fidèle à l’esprit et au contenu de l’œuvre qui a rencontré beaucoup de succès auprès des lecteurs. Ne connaissant pas la B.D., je ne peux pas en juger mais ai apprécié la beauté des images, des dessins, qui nous transportent directement en Algérie puis dans plusieurs paysages typiques de l’Afrique. J’ai aimé le personnage du chat, drôle et espiègle, dont la voix est doublée avec beaucoup de talent et d’originalité par François Morel. Ce film fait passer un message intelligent sur les différences entre les religions et les peuples, un message de paix. La réalisation est bonne, le doublage très bien fait (avec quelques personnages inattendus), la 3D agréable mais pas vraiment indispensable (c’est de la 3D « à la Titeuf », simple mise en relief de la B.D.), mais néanmoins je n’ai pas vraiment accroché. Le film n’est pas mauvais, mais je me suis ennuyé car le sujet ne m’a pas passionné. Peut-être l’aurais-je davantage apprécié si j’avais participé à l’une des projections suivies d’un débat avec Joann Sfar, notamment pour comprendre ses intentions, la façon dont il avait fait ce film.

Ma note : 2/5.

Le chat et ses compagnons d'expédition, à la recherche d'une Jérusalem imaginaire

Le chat et ses compagnons d'expédition, à la recherche d'une Jérusalem imaginaire

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s