L’amour a ses raisons

Affiche du film "L'amour a ses raisons"

Affiche du film "L'amour a ses raisons"

Au départ, j’avais été interpellé par l’annonce d’un film italien avec Robert De Niro et Monica Bellucci. Lorsque j’ai découvert, à sa sortie, qu’il s’agissait en fait du troisième opus de « Manuale d’amore », de Giovanni Veronesi, j’ai tout de suite inscrit ce film dans mes priorités, tant j’avais apprécié le premier film de la série, « Leçons d’amour à l’italienne ».

Roberto (Riccardo Scamarcio) va-t-il renoncer à son mariage pour la belle Micol (Laura Chiatti) ?

Roberto (Riccardo Scamarcio) va-t-il renoncer à son mariage pour la belle Micol (Laura Chiatti) ?

L’amour est omniprésent dans notre vie : souhaité, vécu, passé… A tout âge et à tout moment de notre vie ! C’est ce que nous allons voir à travers trois histoires, trois tranches de vie, trois personnages principaux qui n’ont presque rien en commun si ce n’est un quartier de Rome. Tout d’abord Roberto, jeune avocat en manque de reconnaissance, qui cherche à faire ses preuves pour progresser et évoluer dans la profession. Il est jeune, encore un peu ado dans son esprit et son comportement, mais est sur le point de se marier avec Sara. Lorsque ses supérieurs lui confient pour mission l’expropriation à l’amiable d’une famille ancrée sur son terrain depuis des générations, pour y implanter un golf, Roberto est à la fois heureux de cette marque de confiance mais aussi tendu car il va devoir passer quelques jours dans une région reculée de l’Italie, et sait qu’il est attendu au tournant. Sur place, l’accueil est très spécial : les habitants de la petite ville où il doit résider quelques jours ont l’habitude de railler et gentiment malmener les nouveaux venus. La famille qu’il doit exproprier est inflexible, et décidée à résister jusqu’au bout. Le séjour loin de Sara risque de se prolonger, quand Roberto rencontre Micol, une jolie jeune femme de la région qui n’a pas froid aux yeux… De son côté, Fabio Renzulo a une vie plutôt rangée et sans histoires : présentateur vedette du JT d’une chaîne nationale, il vit dans un superbe appartement avec sa femme et sa fille. Au cours d’un cocktail au bord d’une piscine, il se fait accidentellement bousculer par une femme, Eliana, et tombe dans l’eau en compagnie de son patron et de la maladroite. Pendant que les trois plongeurs involontaires sèchent et attendent que leurs vêtements soient secs, Eliana se confond en excuses et propose à Fabio de le raccompagner. Au départ réticent, le journaliste finit par accepter au vu de l’heure avancée. Une longue discussion plus tard, un échange de numéros, et une promesse de prendre un verre ensemble prochainement, et voilà Fabio entraîné malgré lui dans une liaison dangereuse : Eliana n’est pas celle qu’elle prétend, et il va apprendre à ses dépends que sa nouvelle maîtresse est en réalité une harceleuse qui a déjà brisé de nombreux ménages… Quant à Adrian, professeur à la retraite, venu finir ses jours seul en Italie après avoir subi une lourde opération du coeur, il ne pensait probablement plus jamais tomber amoureux. C’était sans compter sur l’arrivée de Viola, fille de son concierge et ami Augusto. Le jeune retraité accepte un soir d’héberger cette femme qui pourrait être sa fille, après qu’elle se soit fâchée avec son père et ait été mise à la porte. La relation qui se noue petit à petit entre ces deux êtres blessés par la vie dépasse l’amitié pour se muer en un amour surprenant, inespéré, mais profond…

Fabio Renzulo (Carlo Verdone) est en train de tomber dans les griffes d'Eliana (Donatella Finocchiaro)

Fabio Renzulo (Carlo Verdone) est en train de tomber dans les griffes d'Eliana (Donatella Finocchiaro)

Certains diront que ce film ne nous apprend rien. Que c’est une comédie de plus sur l’amour et les relations homme/femme. Il n’empêche que je me suis régalé devant « L’amour a ses raisons », film qui m’a beaucoup touché aussi bien par son histoire (ou plutôt ses trois histoires) que par son humour, ses personnages si différents mais si attachants, et l’interprétation de l’ensemble de son casting. Gianni Veronesi a réussi un savant mélange qui dure plus de deux heures mais au cours duquel on ne s’ennuie pas une seconde. Riccardo Scamarcio est très bon dans la première partie en homme amoureux de sa future femme mais troublé et séduit par la belle Laura Chiatti. Dans la seconde partie, Carlo Verdone se retrouve dans des situations particulièrement cocasses dans lesquelles il nous démontre d’indéniables talents de comique, mais sait aussi se montrer touchant dans la peau de cet homme piégé, harcelé, sur le point de tout perdre. Enfin, pour finir en beauté, quel duo magnifique formé par Robert De Niro, à la fois drôle et touchant, et Monica Bellucci, sublime ! Un couple presque improbable mais si beau à l’écran. Alors oui, j’ai adoré ce film et le recommande à celles et ceux qui, en dépit de critiques presse plutôt mauvaises et surtout sévères, ont envie de passer un bon moment devant une comédie romantique à l’italienne.

Ma note : 5/5.

Adrian (Robert De Niro) et Viola (Monica Bellucci) deviennent de plus en plus complices...

Adrian (Robert De Niro) et Viola (Monica Bellucci) deviennent de plus en plus complices...

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s