Le moine

Affiche du film "Le moine"

Affiche du film "Le moine"

Il m’arrive parfois d’aller voir un film par curiosité, en sachant que je risque de ne pas accrocher, mais pour voir malgré tout le résultat, comment s’en sortent les acteurs, et en espérant peut-être une agréable surprise. Un peu dérouté par « Lemming », le précédent film de Dominik Moll, j’ai longtemps hésité à aller voir son nouveau film, « Le moine ». Mais la critique enthousiaste faite à son sujet, et la présence de Vincent Cassel, m’ont finalement convaincu de tenter l’expérience, en gardant bien à l’esprit que j’allais voir un film à l’univers particulier.

Frère Ambrosio (Vincent Cassel) fait l'unanimité par ses talents de prédicateur

Frère Ambrosio (Vincent Cassel) fait l'unanimité par ses talents de prédicateur

Nous sommes en Espagne, au XVIIe siècle, par une nuit orageuse. Un homme hésitant transporte quelque chose et s’apprête à le jeter à l’eau du haut d’un pont lorsqu’il voit une statue de la Vierge s’éclairer brusquement dans un grondement de tonnerre (un éclair est passé par là). Finalement l’homme se ravise, et va déposer son mystérieux colis aux portes du couvent des Capucins. Le lendemain matin, lorsque l’un des moines ouvre la porte du couvent, il découvre que le paquet est en fait un bébé qui a visiblement été abandonné. Les frères capucins décident de le recueillir et de l’élever. Quelques années plus tard, Frère Ambrosio a grandi, et est devenu un excellent prédicateur. Les fidèles se massent dans le couvent et viennent parfois de très loin pour écouter la bonne parole prononcée par ce moine que tout le monde respecte et admire. Au sein du couvent, Frère Ambrosio fait l’unanimité : lorsqu’il décide de punir sévèrement une jeune religieuse tombée enceinte, tout le monde approuve. Et lorsqu’il décide d’accorder sa chance à un jeune novice venu de loin pour intégrer le couvent des Capucins, les réticences des autres frères s’effacent. Le jeune homme en question est le seul rescapé d’un incendie qui a décimé sa famille, et l’a grièvement brûlé au visage, l’obligeant à porter en permanence un masque. Sans le savoir, Ambrosio vient de signer le début de sa déchéance… Qui se cache sous ce masque ? Le diable ? Jusque là Frère Ambrosio se sentait à l’abri de la tentation. Ce qu’il va finir par commettre dépasse l’entendement…

Rencontre nocturne entre Frère Ambrosio (Vincent Cassel) et le mystérieux novice masqué

Rencontre nocturne entre Frère Ambrosio (Vincent Cassel) et le mystérieux novice masqué

Comme je m’y attendais, ce film est très spécial, disons mystique. L’histoire, adaptée d’un roman gothique de 1796, qui avait fait scandale à l’époque tout en rencontrant un grand succès auprès des jeunes, est bien ficelée, et bien malin qui peut deviner ce qui va se passer… Vincent Cassel est excellent dans la peau de ce moine, et autour de lui on retrouve également un casting intéressant, notamment la jeune Joséphine Japy. Les amateurs de ce film à l’atmosphère gothique adoreront. Mais moi, je n’ai pas vraiment accroché… J’avais peur de m’ennuyer et de perdre mon temps, finalement je ne regrette pas d’avoir vu ce film, mais ça s’arrête là.

Ma note : 3/5.

Frère Ambrosio (Vincent Cassel) a rendu visite à la mère de la jeune Antonia (Joséphine Japy)

Frère Ambrosio (Vincent Cassel) a rendu visite à la mère de la jeune Antonia (Joséphine Japy)

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s