Mr Popper et ses pingouins

Affiche du film "Mr Popper et ses pingouins"

Affiche du film "Mr Popper et ses pingouins"

Principale sortie de la semaine, ce film m’intriguait depuis quelques temps déjà, à force de voir les teasers et la bande-annonce. Certes Jim Carrey n’a pas fait que des chefs d’œuvre, mais je sentais que ce film pouvait être drôle et intéressant, notamment avec la présence de pingouins à l’écran.

Tommy Popper (Jim Carrey) fait connaissance avec son nouveau colocataire

Tommy Popper (Jim Carrey) fait connaissance avec son nouveau colocataire

Tommy Popper est un promoteur immobilier efficace et reconnu. Fils d’un aventurier-explorateur qui passait plus de temps aux quatre coins de la planète qu’à la maison et ne communiquait la plupart du temps avec son jeune fils que par radio, il s’est petit à petit éloigné de son père. Mais aussi de sa propre famille puisque sa femme Amanda a demandé le divorce et a obtenu la garde des enfants. Tommy ne voit donc Janie et Billy qu’un week-end sur deux, et encore lorsque ces derniers acceptent d’aller chez leur père, ce qui n’est pas toujours gagné… Vivant seul dans un luxueux appartement, Tommy est donc un forçat de travail, et vise une place d’associé à la tête de la société qui l’emploie. Grâce à un travail rigoureux, aidé par son assistante un peu loufoque, Poppy, il y parvient presque lorsque ses patrons lui confie une ultime mission qui lui permettra, s’il la réussit, de devenir leur associé. Il doit racheter le « Tavern on the green », restaurant réputé de Central Park, tenu par une femme – Mme Van Gundy – réputée pour sa ténacité et son obstination à garder son bien. Le but ? Raser le restaurant pour pouvoir y construire autre chose. Confiant, Tommy est prêt à entamer les négociations lorsqu’il reçoit un mystérieux et encombrant colis. Quelques jours auparavant, il a appris que son père venait de décéder, et lui avait légué un cadeau surprise qui lui rappellerait des souvenirs d’enfance… Quelle surprise effectivement : dans la caisse réfrigérée, Tommy découvre un pingouin (ou plus exactement un manchot), qu’il croit d’abord empaillé, avant de découvrir avec stupeur qu’il s’agit d’un pingouin vivant. Obligé de laisser son cadeau seul toute la journée (Mme Van Gundy n’aime pas attendre), et après avoir du subir une inondation de son appartement causée par le gentil animal, Mr Popper appelle un ancien collègue de son père, qui lui a expédié le pingouin. Objectif : recevoir une nouvelle caisse réfrigérée (la première étant cassée) pour pouvoir réexpédier le pingouin en Antarctique. Mais la communication ne passe visiblement pas bien, et Tommy va se retrouver quelques jours plus tard avec cinq pingouins supplémentaires… Bien décidé à s’en débarrasser, il va finalement changer d’avis en voyant à quel point ses enfants et son ex-femme sont sous le charme de ses nouveaux compagnons ! Voyant là une occasion inespérée de reconquérir ses enfants et la femme qu’il n’a jamais cessé d’aimer, Mr Popper va tout faire pour conserver ses six pingouins dans les meilleures conditions possibles, quitte à transformer son appartement en annexe de la banquise… Les difficultés ne font que commencer, d’autant plus que les patrons de Tommy sont de plus en plus pressants voire menaçants et exigent qu’il règle rapidement l’affaire du restaurant… Mais le jeu en vaut la peine !

Mr Popper (Jim Carrey) et ses pingouins, friands de poisson

Mr Popper (Jim Carrey) et ses pingouins, friands de poisson

Voilà un sympathique film à voir en famille ! L’humour et la tendresse sont au rendez-vous pour cette belle histoire qui ravira les petits mais aussi les grands. Alors certes l’humour et les gags sont plutôt enfantins, et les adultes seront peut-être moins enclins à rire de bon cœur que les enfants, mais on passe un bon moment. Jim Carrey est drôle, mais sans tomber dans l’exagération. Les pingouins sont mignons, et très bien faits pour les parties où ils ont du être recréés en images d’animation. Tellement bien réussis qu’on a vraiment du mal à distinguer les scènes tournées avec les vrais animaux des scènes où ils ont été ajoutés numériquement. Les nombreux enfants présents dans la salle ont beaucoup ri, quant à moi j’ai passé un bon moment.

Ma note : 4/5.

Un bonus est disponible ici.

Un repas épique pour Tommy (Jim Carrey) qui a du mal à tenir ses six pingouins... (scène tournée avec de vrais animaux)

Un repas épique pour Tommy (Jim Carrey) qui a du mal à tenir ses six pingouins... (scène tournée avec de vrais animaux)

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s