Crazy, stupid, love

Affiche du film "Crazy, stupid, love"

Affiche du film "Crazy, stupid, love"

Le casting (notamment Steve Carell et Ryan Gosling) et la promo faite autour de ce film m’avaient intrigué. La bande-annonce a fini de me convaincre. Et j’ai passé un excellent moment devant cette comédie qui mélange humour, amour et personnages attachant.

Rien ne va plus entre Emily (Julianne Moore) et Cal Weaver (Steve Carell), qui annoncent leur divorce à leur babysitter Jessica (Analeigh Tipton)

Rien ne va plus entre Emily (Julianne Moore) et Cal Weaver (Steve Carell), qui annoncent leur divorce à leur babysitter Jessica (Analeigh Tipton)

Nous découvrons en parallèle deux hommes : l’un, Jacob Palmer, est jeune, célibataire, et semble d’un naturel doué pour enchaîner les conquêtes qu’il passe ses soirées à séduire dans un bar chic; l’autre, Cal Weaver, marié et père de famille, semble avoir laissé son charme au placard depuis pas mal de temps lorsque sa femme Emily lui annonce, au cours d’un dîner au restaurant, qu’elle veut divorcer. Dans la voiture, Cal reste silencieux, au grand dam de son épouse qui aimerait qu’il réagisse et qu’ils aient une bonne discussion en adultes. Elle finit par lui avouer qu’elle l’a trompé avec David Lindhagen, un collègue de travail, ce qui provoque enfin une réaction chez Cal : il ouvre la porte de la voiture et saute en marche… Pendant que Jacob use de ses charmes habituels auprès d’Hannah et de sa meilleure amie, mais doit revoir ses ambitions à la baisse (ça arrive), Cal annonce à ses enfants – et à leur babysitter – qu’Emily et lui divorcent, et qu’il va quitter la maison. Le futur divorcé accuse le coup et commence à passer ses soirées au bar à ruminer son malheur et à se soûler, seul dans un coin du comptoir. Transparent auprès de la gent féminine, Cal finit par attirer l’attention… de Jacob, qui a pitié du pauvre mari trompé et décide de le « coacher » pour qu’il améliore son apparence, retrouve un charme au-dessus de la moyenne et puisse envisager – comme lui – de prendre du bon temps avec des femmes pour oublier et passer à autre chose. Après quelques dures leçons et quelques travaux pratiques, Cal devient petit à petit un véritable tombeur, au point de ne plus avoir besoin des services de Jacob, lequel finit par tomber de façon aussi inattendue qu’inespérée amoureux de la fameuse Hannah citée plus haut… Cal enchaîne les conquêtes (à son rythme) mais continue à penser à sa femme et ne semble pas prêt à tourner la page… Emily, de son côté, semble perdue entre « ses » deux hommes : Cal et David… Sans oublier leur jeune fils Robbie, 13 ans, qui est éperdument amoureux de sa babysitter Jessica, 17 ans, qui elle en pince pour Cal… Entre amours déchus, amours impossibles et amours inespérés, tout ce petit monde tente de s’en sortir au mieux…

Tombeur invétéré, Jacob Palmer (Ryan Gosling) est en train de tomber amoureux de la jolie Hannah (Emma Stone)

Tombeur invétéré, Jacob Palmer (Ryan Gosling) est en train de tomber amoureux de la jolie Hannah (Emma Stone)

Ce film est la bonne surprise du moment, dans la catégorie comédie romantique. Je me suis vraiment régalé devant ce film original sur l’amour, ses joies et ses complications, la façon dont il influe sur tout le monde, comment on peut changer par ou à cause de l’amour… Quelques scènes d’anthologie, beaucoup d’humour, c’est bien une comédie mais aussi un film qui fait réfléchir et qui concerne tout le monde. Les acteurs sont épatants, notamment Steve Carell plus sérieux et moins déjanté qu’à l’accoutumée, Ryan Gosling impeccable dans le rôle du beau-gosse à qui tout réussit mais qui ne peut pas tout prévoir, et le jeune Jonah Bobo, surprenant de maturité. Les filles ne sont pas en reste avec Emma Stone et Julianne Moore. Le film dure près de deux heures, mais on ne s’ennuie pas une seconde. Et la bande-son est vraiment agréable. À (re)voir !

Ma note : 5/5.

Un bonus est disponible ici.

Jacob (Ryan Gosling) prodigue ses précieux conseils à Cal (Steve Carell)

Jacob (Ryan Gosling) prodigue ses précieux conseils à Cal (Steve Carell)

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Crazy, stupid, love »

  1. Ahhhhh enfin t’as pu avoir un peu de temps pour publier ta critique ! 😀

    Il faut absolument que j’arrive à le voir en VO !
    J’ai adoré !

    L’idée est vraiment bonne : un homme en mode loose internationale (Steve Carell) qui accepte de se faire aider par un autre homme en mode conquérant à qui rien ne résiste et surtout pas la gente féminine (Ryan Gosling, dont je suis fan depuis que j’ai vu « Drive » car si dans CSL il a un rôle « comique » c’est tout l’inverse dans « Drive » ce qui montre que ce jeune acteur a du talent, et qu’il a tout pour s’imposer comme un acteur clé à l’avenir) ! Bon, on va revenir au film ^^

    Comme tu le dis si bien, ce film fait réfléchir… a-t-on un véritable amour ? Comment se battre pour y mettre la main dessus, et le conserver ?!
    Le gamin est tout simplement la goutte « magique » qui apporte de la fraîcheur, qui motive Cal a se battre pour essayer de reconquérir sa dulcinée !

    C’est une comédie que je recommande fortement à qui veut passer un bon moment au ciné !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s