Real Steel

Affiche du film "Real Steel"

Affiche du film "Real Steel"

Un film de boxe avec des robots… Au départ, le sujet ne m’attirait pas plus que ça, mais avec Hugh Jackman dans le rôle principal, après avoir vu la bande-annonce et lu des critiques élogieuses, j’ai eu envie de voir le résultat. Je ne l’ai pas regretté !

Bailey (Evangeline Lilly) et Charlie Kenton (Hugh Jackman) peaufinent les réglages d'un nouveau robot

Bailey (Evangeline Lilly) et Charlie Kenton (Hugh Jackman) peaufinent les réglages d'un nouveau robot

Nous sommes dans le futur. Rien n’a vraiment changé en apparence à part des téléphones et ordinateurs plus évolués, et la disparition d’un sport : la boxe humaine a été remplacée par des combats entre robots, où la violence est rendue possible sans aucune limite. Un championnat du monde professionnel est même organisé et beaucoup de gens sont friands de ces combats. Charlie Kenton a fait une carrière de boxeur plus qu’honnête, ratant de peu un titre de champion, mais a du se reconvertir comme manager de robots. Il parcourt ainsi les Etats-Unis avec son camion pour faire participer ses robots à des combats, et gagner de quoi vivre et rembourser ses (nombreuses) dettes. Mais ses machines ne sont la plupart du temps que des tas de ferraille à bout de souffle et il doit régulièrement en changer,  allongeant ainsi à chaque fois son ardoise… Après la destruction d’un énième robot, Charlie – fauché – est à deux doigts de renoncer définitivement lorsque son passé resurgit : une de ses ex, qu’il n’a pas revue depuis une dizaine d’années, vient de décéder. En laissant derrière elle Max, son fils de onze ans. Leur fils… Convoqué au tribunal, Charlie s’y présente avec la ferme intention de renoncer à la garde de Max, qui lui revient automatiquement. Il n’a jamais vraiment connu son fils et n’a visiblement pas du tout la fibre paternelle… Ce qui arrange Debra, la tante de Max, et son mari Marvin, qui souhaitent récupérer l’enfant. Mais pour ne pas devoir renoncer à un voyage en Italie, entre amis, prévu de longue date, Marvin propose discrètement un marché à Charlie : il garde son fils pendant les vacances, et leur rend quelques semaines plus tard… Charlie accepte en échange d’une grosse somme d’argent, et en profite pour acheter un nouveau robot, ancienne gloire des rings refaites à neuf au Japon. Entre le père et le fils Kenton, le courant est froid… voire inexistant. L’enfant regrette d’avoir été évincé du voyage en Italie, et le père ne veut pas s’embarrasser d’un enfant pour partir en tournée. Il s’apprête à le confier à la fidèle Bailey – amie d’enfance, ex, et associée – mais lorsque Max découvre que son père s’occupe d’un robot de combat il parvient – grâce au chantage – à s’inviter sur la tournée, en véritable passionné des robots. Un combat – ou plutôt désastre – plus tard, et les Kenton doivent aller fouiller dans une décharge de métal pour essayer de trouver des restes de robots et en reconstruire un… Max, dans des circonstances accidentelles, en découvre un entier, qui était enfoui sous des gravats. Il décide alors de le garder et de le remettre en état de marche. D’un modèle ancien, vieillot, complètement dépassé, le robot est – aux dires de Charlie – voué à se faire détruire à la première seconde de combat, mais devant l’insistance de son fils, et en découvrant que le robot Atom semble avoir des qualités cachées, et n’ayant de toute façon plus le choix, il accepte de s’en occuper. Charlie et Max se lancent ainsi dans une formidable aventure qui va les rapprocher et leur permettre de vivre leur passion commune…

Max (Dakota Goyo) et Charlie Kenton (Hugh Jackman) pendant un combat de leur robot

Max (Dakota Goyo) et Charlie Kenton (Hugh Jackman) pendant un combat de leur robot

Si j’étais encore un peu sceptique avant de voir le film, mes doutes ont vite été dissipés : j’ai tout de suite accroché à l’ambiance et l’histoire racontée par Shawn Levy, une sorte de Rocky dans le futur et avec des robots. « Real Steel » est très prenant, les scènes de combats (tournées en performance capture) sont d’une beauté et d’un réalisme époustouflants, et la bande-son décapante apporte un plus à l’ensemble. Les acteurs sont très bons, Hugh Jackman toujours aussi charismatique, même avec les cheveux courts et sans ses griffes de Wolverine ! Et que dire du petit Dakota Goyo ? Ce jeune acteur est tout simplement bluffant, plein d’enthousiasme et de culot, et forme avec son glorieux aîné un duo énergique et émouvant. Une belle réussite, un film sympathique pour petits et grands, bref un bon moment. Une suite est déjà programmée !

Ma note : 4/5.

Un bonus est disponible ici.

Charlie Kenton (Hugh Jackman) donne ses consignes au robot Atom sous les yeux de son fils Max (Dakota Goyo)

Charlie Kenton (Hugh Jackman) donne ses consignes au robot Atom sous les yeux de son fils Max (Dakota Goyo)

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s