La guerre des boutons (+ avant-première)

Affiche du film "La guerre des boutons"

Affiche du film "La guerre des boutons"

A force de voir depuis quelques mois les teasers drôles et alléchants sur les écrans UGC, j’avais hâte de découvrir ce film, d’autant plus que j’ai beaucoup aimé les précédentes réalisations de Yann Samuell « Jeux d’enfants » et « L’âge de raison ». Une avant-première étant organisée à l’UGC Ciné Cité Bercy, en présence de l’équipe du film, j’en ai profité 🙂 Un moment bien sympathique et un film qui m’a beaucoup plu !

Les Longeverne partent en guerre contre les Velrans ! Tigibus (Tristan Vichard), Lebrac (Vincent Bres), Lanterne (Salomé Lemire) et Camus (Louis Lefebvre) sont prêts à en découdre...

Les Longeverne partent en guerre contre les Velrans ! Tigibus (Tristan Vichard), Lebrac (Vincent Bres), Lanterne (Salomé Lemire) et Camus (Louis Lefebvre) sont prêts à en découdre...

Deux jeunes garçons rampent le long d’un mur, et finissent par attaquer un petit groupe d’enfants avec un lance-pierre et des prunes pourries. Tigibus et Grangibus ne peuvent hélas pas faire le poids face à des garçons plus nombreux et un peu plus grands, mais l’intervention d’un troisième enfant venu à leur rescousse leur permet de fuire… Nous sommes dans les années 60, entre Longeverne et Velrans, deux petits villages du sud de la France. Une guerre sans relâche sévit entre les enfants des deux villages, depuis des générations. Presque chaque jour donne lieu à une nouvelle bataille ou une nouvelle provocation dans un sens ou dans l’autre. A la tête des Longeverne, on retrouve Lebrac : en difficulté à l’école – en partie à cause du fait que son père étant parti depuis des années c’est lui qui fait toutes les tâches difficiles à la maison pour aider sa mère, comme s’occuper des animaux, récolter les fruits et légumes pour les vendre sur le marché, travailler tard le soir et tôt le matin… – le jeune homme n’a pas son pareil pour mener avec fierté et combativité ses camarades contre l’ennemi ancestral. Mais deux choses pourraient changer la donne : la jeune Lanterne, petite voisine de Lebrac, semble vouloir participer à la guerre aux côtés des garçons, et s’invite régulièrement aux batailles, avec beaucoup d’efficacité. D’abord réticent (une fille parmi eux, quelle honte !), Lebrac finit par l’accepter dans le groupe. Et puis Maître Merlin, l’instituteur de Longeverne, commence à croire que Lebrac fait semblant d’être un cancre, et qu’en travaillant davantage il pourrait entrer dans une grande école et se construire un plus bel avenir qu’à la ferme. Ce qui n’est pas sans déranger la mère de Lebrac, qui a peur de se retrouver seule pour faire vivre la ferme et ses deux petites filles, sans homme à la maison. Mais tout ceci n’empêche pas les Longeverne et les Velrans de trouver sans cesse de nouveaux stratagèmes pour s’humilier à tour de rôle, que ce soit en dehors des cours ou pendant les matches de foot organisés par le curé… Les parents subissent ces batailles, voient leurs enfants rentrer tard à la maison dans un état pas toujours présentable, mais ces derniers ne sont jamais à court d’idées pour entretenir cette lutte sans merci et s’émanciper sans les adultes…

Les instituteurs des deux villages, Monsieur Labru (Alain Chabat) et Maître Merlin (Eric Elmosnino), ne se font pas de cadeaux non plus...

Les instituteurs des deux villages, Monsieur Labru (Alain Chabat) et Maître Merlin (Eric Elmosnino), ne se font pas de cadeaux non plus...

Je ne ferai aucune comparaison avec le livre de Louis Pergaud (lu il y a trop longtemps) ni avec le film d’Yves Robert (vu il y a trop longtemps) mais ferai simple et court : j’ai adoré ce film ! J’ai adoré la mise en scène de Yann Samuell, l’histoire qui nous fait retomber en enfance, les acteurs confirmés présents au casting (Eric Elmosnino, Fred Testot, Alain Chabat, Mathilde Seigner) et surtout les enfants, pour la plupart débutants au cinéma, mais époustouflants. On rit souvent, on s’attendrit beaucoup (notamment avec le personnage de Tigibus, vraiment craquant), et on ne voit pas le temps passer. Un bon moment de cinéma, qui respire la sincérité et laisse transparaître à l’écran une ambiance de tournage qui a du être des plus agréables. Un film qui ravira les enfants et enchantera les parents, surtout ceux qui ont conservé une petite part d’enfance en eux… Seul dommage collatéral : attendez-vous à entendre de « nouvelles » insultes (« Couilles-molles » et « Peigne-culs ») fleurir dans la bouche de vos enfants 🙂

Ma note : 5/5

Le curé (Fred Testot) a parfois bien du mal à se faire entendre...

Le curé (Fred Testot) a parfois bien du mal à se faire entendre...

Quelques mots sur l’avant-première organisée à l’UGC Ciné Cité Bercy deux jours avant la sortie du film. Moment sympathique après la projection avec la venue du réalisateur Yann Samuell, accompagné de Fred Testot, des producteurs Marc Du Pontavice et Matthew Gledhill, et surtout de trois des jeunes acteurs, Vincent Bres (qui joue le rôle de Lebrac), Salomé Lemire (qui joue le rôle de Lanterne) et Tristan Vichard (alias Tigibus). Ils se sont tous prêtés au jeu des questions avec beaucoup d’éclats de rire (Fred Testot n’y étant pas étranger) puis à une longue séance de photos… J’aime beaucoup rencontrer des acteurs ou réalisateurs confirmés (j’ai donc été gâté avec Yann Samuell et Fred Testot) mais garderai vraiment un excellent souvenir de la rencontre avec ces trois enfants qui crèvent l’écran pendant le film, en espérant qu’ils auront par la suite de nouvelles chances de tourner des films. Ci-dessous quelques photos prises au cours de cette avant-première :

Le réalisateur Yann Samuell, les acteurs Vincent Bres (Lebrac), Salomé Lemire (Lanterne), Tristan Vichard (Tigibus) et Fred Testot (le curé), et les producteurs Marc Du Pontavice et Matthew Gledhill

Le réalisateur Yann Samuell, les acteurs Vincent Bres (Lebrac), Salomé Lemire (Lanterne), Tristan Vichard (Tigibus) et Fred Testot (le curé), et les producteurs Marc Du Pontavice et Matthew Gledhill

Une partie des Longeverne : Vincent Bres (Lebrac), Salomé Lemire (Lanterne) et Tristan Vichard (Tigibus)

Une partie des Longeverne : Vincent Bres (Lebrac), Salomé Lemire (Lanterne) et Tristan Vichard (Tigibus)

Le réalisateur Yann Samuell

Le réalisateur Yann Samuell

Le réalisateur Yann Samuell affectueusement entouré par les enfants Vincent Bres (Lebrac), Salomé Lemire (Lanterne) et Tristan Vichard (Tigibus), sous les yeux de Fred Testot, Marc Du Pontavice et Matthew Gledhill

Le réalisateur Yann Samuell affectueusement entouré par les enfants Vincent Bres (Lebrac), Salomé Lemire (Lanterne) et Tristan Vichard (Tigibus), sous les yeux de Fred Testot, Marc Du Pontavice et Matthew Gledhill

La véritable star de cette avant-première, Tristan Vichard (alias l'adorable Tigibus)

La véritable star de cette avant-première, Tristan Vichard (alias l'adorable Tigibus)

Fred Testot se marre bien en compagnie de Vincent Bres, Salomé Lemire et Tristan Vichard

Fred Testot se marre bien en compagnie de Vincent Bres, Salomé Lemire et Tristan Vichard

Séance photo pour l'équipe du film

Séance photo pour l'équipe du film

Photos film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)
Photos avant-première : CinéScrat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s