Un prince (presque) charmant [critique courte – note : 4/5]

Synopsis : Jean-Marc, quadra carriériste et pressé ne cherchant qu’à satisfaire ses intérêts personnels, va croiser malgré lui la route de Marie. Tout oppose cet homme d’affaire et cette jeune femme éprise de liberté et de justice. Ces deux là n’auraient jamais dû se rencontrer et pourtant la vie en a voulu autrement.

Contexte : Dès que j’ai vu la bande-annonce j’ai eu envie de voir ce film. Vincent Perez fait partie de ces acteurs pour qui je vais voir un film sans trop me poser de questions. Et comme j’ai eu rapidement quelques retours positifs et enthousiastes au sujet de cette comédie de Philippe Lellouche, je ne m’en suis pas posé et y suis allé confiant !

Critique : L’histoire est simple : un père divorcé (Vincent Perez), qui consacre l’essentiel de sa vie à son travail au détriment de sa fille (Chloé Coulloud), passe son temps à râler, conduire n’importe comment et prendre tout le monde de haut, se retrouve bien malgré lui embarqué dans un road-trip à travers la France un jour de grande grève nationale. Sa fille se marie sur la Côte d’Azur et les aléas de sa vie trépidante lui ont encore fait rater l’avion… En route il rencontre une jeune auto-stoppeuse (Vahina Giocante), montée à Paris pour casser la gueule du patron qui est en train de mettre son père (Jacques Weber) sur la paille, en vain, et qui cherche à rentrer chez elle, à côté d’Aix. Plutôt fleur bleue, la jeune femme attend son prince charmant. De l’Auvergne à la Provence, dans des paysages magnifiques, les deux tourtereaux que tout oppose vont apprendre à se connaître, à s’apprivoiser, jusqu’à la découverte qui va remettre tout en cause… J’ai tout simplement adoré ce film ! Vincent Perez est excellent, aussi bien en patron odieux, père indigne, et chauffard sans la moindre civilité qu’en homme amoureux, touchant qui (re)découvre ses sentiments et se rend compte que sa vie n’était pas sur les bons rails. Vahina Giocante est elle aussi à la hauteur, craquante en jeune femme d’apparence ingénue mais la tête bien sur les épaules. On retrouve également dans ce film des seconds rôles efficaces, comme les expérimentés Jacques Weber et Nicole Calfan, mais aussi le jeune Côme Levin (excellent en stagiaire bègue dans « Radiostars« ) qui partage avec Vincent Perez une partie plutôt houleuse du road-trip. Les paysages sont magnifiques (surtout filmés en scope) et la bande-son colle bien au film. Alors oui, certains diront « on n’y croit pas, un changement si radical n’est pas possible » etc. Mais moi j’ai envie d’y croire, et après tout si on va au cinéma c’est aussi pour s’évader, voire des choses différentes de la réalité, et passer de bons moments. Et là, clairement, ce film m’a donné le sourire ! Bravo Philippe Lellouche !

Ma note : 4/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s