Django Unchained [critique courte – note : 3/5]

Synopsis : Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs.
Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…
Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

Contexte : Au risque d’en choquer/décevoir certains, je n’ai jamais vraiment été attiré par les films de Quentin Tarantino. Après de longues réticences j’ai fini par voir « Inglorious Basterds » en DVD, et comme j’ai plutôt bien accroché je m’étais promis de voir son prochain film au cinéma. Mais je dois bien l’avouer, c’est surtout l’occasion de faire plaisir à mon frère en l’accompagnant voir « Django Unchained » qui m’a motivé, ainsi que la possibilité de découvrir ce film dans la plus belle salle d’Europe…

Critique : 2h44 de film, c’est beaucoup… Parfois on ne les voit pas passer, mais là j’ai eu quand-même un peu de mal. L’histoire m’a plu, et m’a tenu en haleine jusqu’à la fin, mais j’ai trouvé par moments qu’il y avait un peu trop de longueurs. On m’a dit que cela fait partie du style Tarantino… J’ai souvent entendu les mots « déjanté » et « barré » associés à ce réalisateur, c’est pourquoi j’ai été un peu déçu par les scènes « choc » proposées dans ce « Django Unchained ». Certaines sont très puissantes, mais je m’attendais à encore plus par moments. Après, ce qui « sauve » ce film dans mon esprit, c’est le talent et l’interprétation des acteurs. Jamie Foxx, Christoph Waltz et Léonardo Di Caprio sont vraiment excellents mais est-ce vraiment une surprise ? Quant à Samuel L. Jackson, je dois confesser (honteusement) que je ne l’ai pas reconnu… Ce n’est qu’en sortant de la salle que j’ai compris pourquoi ce Stephen me rappelait quelqu’un…… (On a tous nos petits moments de faiblesse non ?) L’image est magnifique et la bande-son est une réussite. Et j’ai bien aimé également l’humour distillé par Quentin Tarantino tout au long de son film… Maintenant, si je dois juger un film à mon envie de retourner le voir, celui-ci ne m’a pas suffisamment convaincu. Mais je ne déconseille à personne d’aller le voir car « Django Unchained » partait déjà avec un certain handicap et je reconnais que quand ce n’est pas mon univers, je peux être très difficile !

Ma note : 3/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s