Jappeloup [avant-première] [note : 5/5]

J’avais noté depuis quelques temps déjà la date de sortie de « Jappeloup ». D’une part parce que j’ai toujours eu un intérêt certain pour tout ce qui touche à la compétition, au sport, et aux coulisses des exploits (ou échecs) sportifs; et d’autre part en raison de l’implication de Guillaume Canet sur ce film. Bien que n’étant pas réalisateur de celui-ci, je me doutais qu’on retrouverait malgré tout sa patte, et j’avais lu des informations alléchantes sur la genèse et le tournage de ce film (notamment le fait qu’il avait lui-même réalisé toutes les figures à cheval). Voilà pourquoi lorsque j’ai appris qu’une avant-première officielle mais néanmoins publique était organisée au Grand Rex, j’ai aussitôt réservé ma place. Arrivé en avance sur les lieux, j’ai pu constater que le public était assez hétéroclite : il y avait assurément beaucoup de passionnés d’équitation, et de pratiquants (je suppose que de nombreux clubs d’équitation ont organisé une sortie pour l’occasion). Mais aussi des gens qui, comme moi, venaient pour découvrir un peu ce monde, et notamment la carrière exceptionnelle de Pierre Durand et de son cheval Jappeloup. Petite déception en prenant place dans la (magnifique) grande salle : seul le balcon était accessible aux gens ayant payé leur place. L’orchestre était réservé à l’équipe du film et à ses invités prestigieux, et la mezzanine était également accessible sur invitation. Tant pis, j’ai pris place au 1er rang en me disant que je ne pouvais pas être mieux placé pour faire des photos… Après un rapide discours de l’un des producteurs, le film nous a été projeté, et c’est à la fin que l’équipe du film est montée sur scène pour nous parler du film et de sa genèse pendant près d’un quart d’heure. Un moment très intéressant, instructif, et aussi beaucoup d’émotion notamment pour le réalisateur Christian Duguay et pour Guillaume Canet, fiers de nous présenter leur bébé.

Avant de passer au film je vous propose de revivre cette avant-première avec une vidéo (un peu longue mais cela en vaut la peine) et quelques photos :

La salle du Grand Rex prête à accueillir la projection en avant-première de "Jappeloup"

La salle du Grand Rex prête à accueillir la projection en avant-première de « Jappeloup »

La salle du Grand Rex prête à accueillir la projection en avant-première de "Jappeloup"

La salle du Grand Rex prête à accueillir la projection en avant-première de « Jappeloup »

L'équipe du film "Jappeloup" à l'issue de la projection

L’équipe du film « Jappeloup » à l’issue de la projection

Album photo de l’avant-première sur ma page Facebook (ici)

Place au film maintenant !

Synopsis : Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation. Mais les JO de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.

Pierre Durand (Guillaume Canet) entouré par ses parents (Daniel Auteuil et Marie Bunel)

Pierre Durand (Guillaume Canet) entouré par ses parents (Daniel Auteuil et Marie Bunel)

Critique : L’histoire de Pierre Durand et son cheval Jappeloup ? Je n’en connaissais que le strict minimum, et encore c’est grâce au film que j’en ai entendu parler pour la première fois. Je n’ai pas cherché à en savoir davantage, préférant attendre le film pour découvrir. Comme je le disais plus haut, je ne connais quasiment rien à l’équitation ni aux chevaux. Les seules choses que je sais je les dois à ma cousine dont c’est la passion. Et pourtant je ne me suis pas ennuyé une seule seconde au cours de ce film qui dure quand-même 2h10 ! Honnêtement j’aurais accepté sans problème une vingtaine de minutes supplémentaires pour traiter ou approfondir certains sujets ou passages qui ont été traités très rapidement voire éludés. Je me suis dès le départ intéressé aux personnages, à leur histoire, et ai appris pas mal de chose sur l’équitation. « Jappeloup » ? C’est certes l’histoire d’un cavalier et d’un cheval hors du commun, qui sont passés en deux olympiades de la cruelle désillusion à la gloire. Mais ce n’est pas que ça ! C’est aussi l’histoire d’un jeune homme tiraillé entre sa famille et sa propre ambition, sa passion pour le cheval étant… à cheval (pardon) entre les deux ! Un homme au caractère parfois difficile, qui va apprendre beaucoup de son échec et ainsi changer. Un homme qui tombe amoureux, un homme qui parfois doute et se remet à rêver… Beaucoup d’aspects humains sont traités dans ce film ! Et je crois qu’un passage important avec Lou De Lâge et Guillaume Canet est à montrer dans toutes les centres d’équitation, pour son côté pédagogique et tellement vrai… « Jappeloup » ? C’est une histoire passionnante, belle, émouvante, parfois drôle et parfois triste, un film qui nous prend aux tripes par la beauté des images, la puissance de certaines scènes, et surtout le talent de ses interprètes. Le film sort probablement trop tôt, mais je trouverais mérité que Guillaume Canet reçoive un César pour son rôle de Pierre Durand. Un rôle qui ne pouvait – quand on connaît son histoire personnelle – que lui revenir, plus qu’à n’importe qui. Un rôle (et un film) dans lequel il s’est profondément investi. D’où son émotion lors de l’avant-première. Un rôle qui nous rappelle (au cas où on l’aurait oublié) que ce réalisateur de talent est aussi un des meilleurs acteurs de sa génération. Difficile de briller à ses côtés ? Loin de là… Les seconds rôles sont également joués avec efficacité par Daniel Auteuil, Lou De Lâage (pour ne citer qu’eux), et bien entendu Marina Hands, elle aussi dans son élément. Alors oui, j’ai eu un véritable coup de coeur pour ce film, et que vous soyiez passionné d’équitation ou carrément étranger à cette discipline, je vous le recommande.

Raphaëlle (Lou De Lâage) s'occupe de Jappeloup, le cheval de Pierre Durand (Guillaume Canet) sous les yeux de Dalio (Jacques Higelin) et Serge Durand (Daniel Auteuil)

Raphaëlle (Lou De Lâage) s’occupe de Jappeloup, le cheval de Pierre Durand (Guillaume Canet) sous les yeux de Dalio (Jacques Higelin) et Serge Durand (Daniel Auteuil)

Ma note : 5/5

Photos/affiche du film : www.allocine.fr (Fiche du film ici)
Photos et vidéo avant-première : CinéScrat
Album photo de l’avant-première sur ma page Facebook (ici)

Une réflexion au sujet de « Jappeloup [avant-première] [note : 5/5] »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s